Primaires UMP aux régionales: Karoutchi conteste une étude du «Figaro»

POLITIQUE Il a saisi la commission des sondages...

20minutes.fr, avec AFP

— 

Roger Karoutchi, président du groupe majorité présidentielle au conseil régional d'Ile-de-France, a affirmé mercredi que "le Grand Paris n'est pas une arme électorale" dans la perspective des élections régionales de 2010.
Roger Karoutchi, président du groupe majorité présidentielle au conseil régional d'Ile-de-France, a affirmé mercredi que "le Grand Paris n'est pas une arme électorale" dans la perspective des élections régionales de 2010. — Jacques Demarthon AFP/Archives

Premiers litiges pour les primaires UMP. Roger Karoutchi, candidat à l'investiture pour les régionales en Ile-de-France, a annoncé vendredi saisir la commission des sondages à propos d'une étude de l'institut Opinionway publiée par «Le Figaro» et le donnant largement distancé par sa rivale Valérie Pécresse.

A la question «qui préférez-vous comme candidat de l'UMP aux élections régionales de 2010 en Ile-de-France?», l'enquête donne 57% pour Valérie Pécresse et 28% à Roger Karoutchi parmi les «sympathisants» UMP.  Parmi «l'ensemble des franciliens» 46% des sondés préfèrent la ministre de l'Enseignement supérieur et 26% celui des Relations avec le Parlement .

«On veut faire joujou avec moi»

Selon la fiche technique l'enquête a été réalisée les 7 et 8 janvier auprès d'un échantillon de 1006 personnes, représentatif de la population francilienne âgée de 18 ans et plus. Mais Roger Karoutchi assure que «le mardi 6 janvier au matin circulent sur les bancs des députés UMP les résultats de ce sondage non encore réalisé», et même que «le mercredi 17 décembre, dans l'hémicycle, le député socialiste Julien Dray annonce à Roger Karoutchi la publication d'un tel sondage début janvier avec les résultats exacts».

Bruno Jeanbart, directeur des études politiques et d'opinion d'Opinionway, nie évidemment toute falsficiation. Si la commission est saisie, «nous avons des obligations et on les remplira, nous n'avons aucun souci».
Pas de quoi faire reculer Roger Karoucthi. «On veut faire joujou avec moi, eh bien moi je vais faire joujou», a déclaré vendredi à l'AFP Roger Karoutchi.