« Ces actes sont minoritaires »

— 

Cinq collégiens de Villiers- le-Bel (95), soupçonnés d'agression antisémite envers une élève de 14 ans, ont été déférés hier devant le parquet de Pontoise. Comment expliquez-vous ce geste ?

J'ai appelé la mère de la victime en lui faisant part de l'inconscience et de l'irresponsabilité des jeunes qui n'ont pas mesuré l'impact de leur geste. Il est important que la justice leur rappelle la gravité de leurs actes.

Ya-t-il un lien avec le conflit au Proche-Orient ?

Je ne pense pas. Mais je souhaite que chaque professeur principal du collège organise un temps d'échange avec ses élèves durant lequel ce thème pourra être abordé. Ce n'est pas parce qu'on est de telle ou telle communauté qu'on doit se sentir proche du conflit. Ces actes restent cependant très minoritaires. Recueilli par Carole Bianchi