Ile-de-France : Valérie Pécresse accusée de se servir des manuels scolaires comme outil de « propagande »

SOCIETE Au cabinet de Valérie Pécresse, on rappelle qu’en 2019, « la gauche avait déjà saisi le préfet de région » à ce sujet et que celui-ci n’avait pas constaté d’irrégularités

20 Minutes avec AFP

— 

Valérie Pécresse à Courbevoie, en septembre 2018.
Valérie Pécresse à Courbevoie, en septembre 2018. — Yann Bohac/SIPA

C’est la polémique de la rentrée à la région. Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, est accusée par ses opposants politiques d’utiliser les manuels scolaires des lycéens comme outil de « propagande ».

« Dans chaque manuel scolaire distribué aux lycéens, dont certains voteront lors de l’élection régionale de 2021, la présidente du conseil régional d’Île-de-France a fait ajouter un feuillet avec un mot signé de sa main, accompagné de sa photo portrait », décrit le groupe d’opposition Alternative écologiste et sociale (AES) dans un communiqué.

« Une antisèche pour les régionales à venir »

A quelques mois des élections régionales, les élus de l’opposition dénoncent « l’utilisation de l’argent public à des fins de propagande », du côté d’AES, « l’obsession de propagande de Valérie Pécresse », selon Ensemble IDF (Socialiste) ou encore « une antisèche pour les régionales à venir », pour Céline Malaisé, présidente du groupe Front de gauche.

« On est face au recyclage d’une vieille polémique de 2019 », répond un porte-parole de la présidente de région, dont dépendent les lycées. Les opposants de gauche « oublient que les collectivités locales dirigées par leurs alliés valorisent leur action de la même manière ».

Au cabinet de Valérie Pécresse, on rappelle qu’en 2019, « la gauche avait déjà saisi le préfet de région » à ce sujet et que celui-ci n’avait pas constaté d’irrégularités. « Nous étions alors en dehors de la période réglementaire de six mois pour la campagne », réplique Céline Malaisé.

Cette année, elle va proposer aux autres groupes écologistes et de gauche de s’associer à une nouvelle saisie auprès du préfet « puisque, même si nous ne sommes pas encore dans la période officielle de campagne, les manuels vont être utilisés tout au long de l’année scolaire ».