Coronavirus : Plusieurs centaines de manifestants anti-masques à Paris

CONTESTATION Les manifestants estiment que le masque a été imposé dans plusieurs grandes villes « sans aucune justification scientifique »

20 Minutes avec AFP

— 

Le port du masque est obligatoire à Montpellier
Le port du masque est obligatoire à Montpellier — N. Bonzom / Maxele Presse

Ils étaient près de 300 personnes à s’être réunis, ce samedi après-midi à Paris, pour dénoncer le port obligatoire du masque dans la rue, selon une journaliste de l’AFP présente à la manifestation.

Les manifestants se sont réunis dans le calme, place de la Nation, pour protester contre le gouvernement, l’accusant de « manipuler les gens par la peur » et d’imposer le masque dans plusieurs grandes villes « sans aucune justification scientifique ».

« Aucune justification médicale » pour les anti-masques

Il s’agit d’une des premières mobilisations de militants anti-masques en France où ils peinent à sortir de l’ombre, contrairement à d’autres pays comme l’Allemagne où une manifestation « anticorona » a réuni samedi quelque 18.000 personnes à Berlin. A Paris, les manifestants ont rapidement été encerclés par plusieurs dizaines de policiers, dont certains ont dressé des contraventions de 135 euros pour non-port du masque.

« Les gens ne veulent pas du masque, ils ne le portent que parce qu’ils ont peur de prendre une amende », a déclaré au micro l’un des manifestants sous les applaudissements. Sophie, une Parisienne proche de la cinquantaine, est venue manifester pour « la liberté de choisir ». « Je suis simplement une citoyenne en colère contre les mesures liberticides qui n’ont aucune justification médicale », dit-elle. « Pourquoi y a-t-il cette obligation, alors que malgré la multiplication des cas de contamination, il n’y a plus de monde à l’hôpital ? », ajoute-t-elle.

Le coût des masques critiqué par les gilets jaunes

A côté d’elle, des manifestants brandissent des pancartes proclamant « Stop au mensonge et à la corruption » ou « L’Etat profond ne passera pas ». « Il y a un mensonge quelque part car au début, il disait qu’il ne fallait pas mettre de masque. On veut savoir pourquoi cette incohérence », a dit Saïd, 53 ans, venu de Bagneux (Hauts-de-Seine).

« Il n’y a pas de preuves scientifiques de l’utilité du port du masque à l’extérieur. Le Covid-19 n’est pas assez dangereux, il tue surtout des gens de plus de 60 ans », affirme Anaïs, 26 ans, étudiante en sociologie. Parmi les manifestants se trouvent plusieurs « gilets jaunes » qui ont exprimé leur solidarité et notamment critiqué le fait que le masque n’est pas gratuit. « C’est une justification de plus pour ne pas l’imposer et faire payer le peuple », a expliqué l’un d’eux.