Coronavirus : Déjà reporté deux fois, le marathon de Paris 2020 est finalement annulé

COURSE La course avait été reportée une première fois au 18 octobre en raison de la pandémie de coronavirus puis décalée au 15 novembre

20 Minutes avec AFP

— 

Marathon de Paris. (Illustration)
Marathon de Paris. (Illustration) — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

La course n’aura finalement pas lieu. Initialement prévu le 5 avril dernier en pleine pandémie mondiale de coronavirus, le marathon de Paris avait été repoussé au 18 octobre puis décalé au 15 novembre. Mais l’organisateur ASO (Amaury Sport Organisation) a annoncé ce mercredi que l’épreuve était définitivement annulée dans un contexte de reprise de l’épidémie.

Dans un communiqué diffusé sur Twitter, ASO annonce : « Après avoir tout tenté pour maintenir l’épreuve, nous nous voyons dans l’obligation, en accord avec la Ville de Paris, d’annuler l’édition 2020 du Schneider Electric Marathon de Paris ».

Avoir ou remboursement

Pour les personnes inscrites, la réinscription à l’édition 2021 sera automatique si elles souhaitent y participer. « Dans le cas contraire, ils bénéficieront d’un avoir correspondant au montant du dossard et des options éventuellement souscrites, ou d’un remboursement à l’issue d’une période de 18 mois », précise l’organisateur.

Le semi-marathon de Paris, lui aussi décalé deux fois et reprogrammé le 18 octobre, n’aura pas non plus lieu cette année, a précisé ASO. L’annulation de l’épreuve parisienne s’ajoute à celles des marathons les plus prestigieux de la planète (New York, Berlin, Boston, Chicago) et décime totalement la saison sur route.

Seul le marathon de Londres fait toujours de la résistance avec toutefois une course réservée aux athlètes d’élite le 4 octobre sur un circuit faisant office de « bulle » d’isolation, avec un duel très attendu entre le champion olympique et recordman du monde kényan Eliud Kipchoge (2 h 1 min. 39 sec.), vainqueur en 2018 et 2019, et l’Éthiopien Kenenisa Bekele, deuxième chrono de l’histoire, et la présence chez les dames de la Kényane Brigid Koskei, détentrice du record du monde (2 h 14 min 4).