Anne Hidalgo annonce une modification du périphérique pour 2024

TRANSPORTS En 2024, des voies du périphérique seront « réservées aux transports en commun, aux voitures propres et au covoiturage », indique la maire de Paris. Anne Hidalgo va également pérenniser les 50 km de « coronapistes » dédiées au vélo

F.H.

— 

Et là, Anne Hidalgo annonce à Jean Castex la pérennisation des 50 km de pistes cyclables créées lors du déconfinement. (Illustration)
Et là, Anne Hidalgo annonce à Jean Castex la pérennisation des 50 km de pistes cyclables créées lors du déconfinement. (Illustration) — Jacques Witt/SIPA

Cyclistes réjouissez-vous, automobilistes il faudra faire avec. Dans une interview au Parisien, Anne Hidalgo annonce la pérennisation des 50 km de pistes vélo créées lors du déconfinement à Paris. Par contre, il n’est pas prévu de les aménager. « Elles resteront telles quelles, car je ne veux pas mettre la ville en chantier pour ça, mais avec David Belliard [adjoint en charge des transports], on va regarder ce qui peut être fait pour améliorer l’esthétique. Il va falloir mieux sécuriser certaines pistes. […] Je pense au boulevard Magenta ou aux Maréchaux. »

Les restaurateurs ont également le sourire, moins ceux qui cherchent une place pour se garer, car la maire de Paris souhaite « aussi pérenniser les terrasses installées par les restaurateurs [après le déconfinement]. Ce sera discuté au Conseil de Paris en septembre. »

« Un site exceptionnel à l’image des Invalides » à porte de la Chapelle

Concernant le périphérique, son passage à 50 km/h n’est pas encore acté. Les différents scénarios le concernant doivent être « discutés avec les maires de toutes les communes concernées ». Mais « d’ici à 2024, des voies [du périphérique] seront réservées aux transports en commun, aux voitures propres et au covoiturage. D’ici là, nous allons commencer à végétaliser massivement les talus », annonce la maire de Paris.

Après un premier mandat consacré au vélo, Anne Hidalgo indique que son second sera « celui de la végétalisation ». Elle avait déjà évoqué les forêts urbaines sur le parvis de l’Hôtel de Ville ou de l’Opéra Garnier. Là, la maire de Paris désire « lancer le grand projet de la porte de la Chapelle : je veux en faire un site exceptionnel, à l’image des Invalides ou du Champ-de-Mars. »

Enfin, elle conclut son interview au Parisien en annonçant qu’elle ne sera « pas candidate » à l’élection présidentielle de 2022. « En revanche, je prendrai toute ma part au débat. »