Paris : Quels seront les contours du référendum sur Airbnb ?

LOGEMENT Promis par Anne Hidalgo lors de la campagne pour les élections municipales, le référendum sur Airbnb doit désormais se dérouler à l’automne

R.L.

— 

Logo de Airbnb, plateforme communautaire payante de location et de réservation de logements de particuliers. Illustration.
Logo de Airbnb, plateforme communautaire payante de location et de réservation de logements de particuliers. Illustration. — Melanie Wenger/Isopix/SIPA
  • Désormais élue pour un second mandat, la maire de Paris, Anne Hidalgo compte bien tenir parole et organiser cette consultation populaire dans la capitale.
  • La question pourrait porter sur la durée maximale de location autorisée.
  • Anne Hidalgo souhaite aussi créer une société d’économie mixte pour racheter des appartements jusque-là loués sur la plateforme afin de les remettre sur le marché locatif.

C’était une promesse de campagne d’Anne Hidalgo : La tenue d’un référendum à Paris sur la question de Airbnb. « La maire prend l’engagement d’organiser un référendum auprès des Parisiens, immédiatement après les élections, probablement à l’été, de façon, en concertation avec eux, à définir les bonnes conditions d’usage d’Airbnb. Et la question sera posée dans chaque quartier, car évidemment la réalité n’est pas la même dans chaque quartier », expliquait en novembre dernier, son premier adjoint, Emmanuel Grégoire sur franceinfo.

Désormais élue pour un second mandat, la maire de Paris compte bien tenir parole et organiser cette consultation populaire dans la capitale. Tournure de la question posée, organisation du scrutin, objectif et date de l’événement démocratique… 20 Minutes dresse les contours de ce futur scrutin local.

Quand doit se dérouler ce référendum ?

Annoncé à l’été, ce référendum sur la plateforme de location touristique devrait finalement se tenir à l’automne. Par ailleurs, la tenue d’un référendum à Paris est inédite, mais pas sans surprise. Alors qu’en 2014, l’outil phare d’Anne Hidalgo était le budget participatif, l’édile souhaite désormais aller plus loin dans l’implication des citoyens en les associant aux grandes orientations pour leur ville. A noter que certains élus et associations réclamaient déjà depuis quelques années, la tenue d’un référendum sur un autre sujet :  les Jeux olympiques 2024.

Quelle sera la question ?

Selon les informations du Monde, la question posée aux Parisiens pourrait être : « Êtes-vous d’accord pour réduire la durée maximale de location autorisée ? » Le nombre annuel de nuitées autorisées est actuellement de 120, ce chiffre pourrait être abaissé à 30 ou 60. « 30 jours, cela serait suffisant », avait indiqué Anne Hidalgo fin janvier sur Cnews. Depuis plusieurs mois, la Mairie de Paris mène sans relâche une chasse aux locations illégales d’Airbnb en espérant un nouveau tour de vis de l’État. Emmanuel Grégoire estimait déjà l’an dernier que la Ville de Paris n’avait « pas de pouvoirs réglementaires suffisants » pour réguler la plateforme, qui dépend de la loi, alors que dans d’autres pays « ce sont les villes qui choisissent », comme à Berlin ou aux Etats-Unis. D’où la tenue d’un référendum.

A quoi cela va-t-il servir ?

A faire pression sur l’État, en espérant in fine ce tour de vis. Mais pas seulement. Anne Hidalgo l’avait annoncé lors de sa campagne, elle souhaite créer une société d’économie mixte pour racheter des appartements jusque-là loués sur la plateforme afin de les remettre sur le marché locatif pour les Parisiens. « Dans une de mes propositions, il y a cette idée de créer une société d’économie mixte (…) de six milliards, avec la ville, la Caisse des dépôts et des acteurs privés, qui aura la capacité de racheter ces logements et de les remettre sur le marché locatif longue durée à moins 20 % du prix du marché », a-t-elle souligné lors de sa campagne sur France Inter. « Si je suis élue cette proposition fera partie des premiers actes que je poserai parce que la question du logement est cruciale à Paris », avait-elle précisé rappelant d’Airbnb représentait 26.000 logements au cœur de Paris.