14-Juillet : Une fête nationale sous haute protection sanitaire dans la capitale

FETE NATIONALE Cette année, les festivités de la fête nationale seront restreintes en raison de l’épidémie de coronavirus

C.Po.
— 
Cette année, le public ne pourra pas assister au feu d'artifice
Cette année, le public ne pourra pas assister au feu d'artifice — Mario FOURMY/SIPA

Dès la mi-juin, les sapeurs-pompiers de Paris avaient donné le ton en annonçant l’annulation des traditionnels bals populaires. Mercredi soir, la mairie de Paris et le préfet de police ont dévoilé les contours des festivités du 14 juillet bouleversées par l’épidémie de coronavirus. « Compte tenu du contexte sanitaire et réglementaire actuel, et notamment de l’interdiction des rassemblements de plus de 5.000 personnes, les festivités à Paris ne peuvent se tenir en présence d’une large foule comme c’est le cas chaque année », écrivent Anne Hidalgo et Didier Lallement dans un communiqué commun.

Ainsi, si le feu d’artifice sera, comme chaque année, tiré du haut de la Tour Eiffel, le public ne pourra pas être accueilli, comme à l’accoutumée, au pied de la dame de fer. De même, le concert organisé sur le Champ-de-Mars se tiendra à huis clos et sera retransmis sur France 2 et France Inter. Afin de prévenir tout « attroupement de personnes », une large zone allant du pont de Grenelle à celui de l’Alma en passant par le Trocadéro sera interdite au public et les stations de métro quadrillant ce secteur seront fermées.

Malgré ces restrictions, Anne Hidalgo et Didier Lallement entendent faire de ces festivités « le symbole de la résilience de notre capitale et de notre Nation et un hommage à tous les héros du quotidien qui ont œuvré pendant la durée de l’épidémie. » Un hommage, qui sera également rendu lors du traditionnel défilé militaire. Un détachement militaire correspondant à l’opération Résilience – les forces armées mobilisées dans la lutte contre l’épidémie en participant par exemple à l’acheminement de matériel ou aux évacuations sanitaires – devrait ouvrir le cortège. La patrouille de France fera également un passage au-dessus de la capitale avec des fumigènes blancs, en l’honneur des soignants.