Balkany de nouveau condamné

© 20 minutes

— 

Patrick Balkany, acte 2. Condamné en première instance par le tribunal correctionnel de Nanterre, en juillet dernier, le maire de Levallois a de nouveau été reconnu coupable, hier, par la cour d’appel de Versailles, de diffamation et injures envers une élue communiste lors d’un conseil municipal. L’élu a écopé d’une amende de 1 500 e. Le 16 décembre 2002, il avait accusé la conseillère municipale Annie Mandois d’avoir fait « des dépenses dans l’intérêt du Parti communiste ». Il s’était aussi moqué d’elle de façon injurieuse. L’avocat de Patrick Balkany, lors de l’audience, avait conclu que l’élue communiste « n’avait pas beaucoup d’humour ».