41 % des Franciliens n’avaient pas repris le travail en présentiel un mois après le déconfinement

ETUDE Le cabinet de conseil Inov360 et 22 partenaires ont lancé une étude sur plus de 12.000 Franciliens sur les évolutions de leurs comportements dans leur déplacement domicile-travail avant, pendant et après le confinement. 31% des sondés prennent moins ou plus les transports en commun

F.H.

— 

Un télétravailleur pendant le confinement. (Illustration)
Un télétravailleur pendant le confinement. (Illustration) — Sebastien SALOM-GOMIS/SIPA
  • Quatre Franciliens sur dix n’étaient pas retournés à leur travail un mois après  le déconfinement.
  • Les répondants jugent pourtant à 82 % estiment que la reprise en présentiel est utile voire indispensable.
  • Depuis le déconfinement, 31 % des répondants – 20 % de Parisiens, 37 % d’habitants de la Petite couronne et 40 % de la Grande couronne – utilisent moins ou plus les transports en commun au profit de la voiture ou des mobilités douces (vélo, vélo électrique ou marche) pour leurs trajets domicile-travail.

Un mois après le confinement, 41 % des Franciliens étaient encore chez eux à travailler. C’est ce qui ressort d’une étude – que 20 Minutes a pu consulter en exclusivité – du cabinet de conseil Inov360 sur les évolutions des comportements des Franciliens dans leur déplacement domicile-travail avant, pendant et après le confinement. Pour cette étude à laquelle 12.066 Franciliens* ont répondu, Inov360 a impliqué 22 partenaires : cinq groupes (SNCF Réseau, Orange…), quatre acteurs publics (l’Institut Paris Région, Grand Paris Seine Ouest…) et treize PME ou start-up (Pay by Phone, Stuart, Marcel…).

Si quatre Franciliens sur dix n’étaient pas retournés à leur travail un mois après le déconfinement, les répondants jugent pourtant à 82 % estiment que la reprise en présentiel est utile voire indispensable. Alors que 22 % pratiquaient occasionnellement ou régulièrement le télétravail avant le confinement, plus de la moitié des sondés (56 %) ont été en home office du 17 mars au 11 mai.

Deux autres vagues d’étude pour suivre l’évolution des comportements

Depuis le déconfinement, 31 % des répondants – 20 % de Parisiens, 37 % d’habitants de la Petite couronne et 40 % de la Grande couronne – utilisent moins ou plus les transports en commun au profit de la voiture ou des mobilités douces (vélo, vélo électrique ou marche) pour leurs trajets domicile-travail. Les transports en commun sont boudés totalement ou partiellement par 36 % des sondés pour leurs déplacements personnels.

Inov360 et ses 22 partenaires ont prévu deux prochaines vagues pour leur étude du 7 au 14 juillet et du 10 au 17 septembre 2020. Celles-ci permettront de suivre l’évolution des comportements.

*Cette étude a été réalisée du 8 au 17 juin 2020 auprès de 12.066 personnes via un sondage en ligne. Les résultats ont été redressés afin d’être représentatifs de la réalité socio-économique de la région Ile-de-France.