Paris : Une place de la Catalogne à la pointe de la piste cyclable

MOBILITE Depuis le 24 juin, la place de la Catalogne dans le 14e arrondissement est dotée d’une piste cyclable à double sens. Un « coronagiratoire » unique à Paris qui ne fait toutefois pas l’unanimité

Romain Lescurieux

— 

La piste cyclable de la place de la Catalogne dans le 14e arrondissement
La piste cyclable de la place de la Catalogne dans le 14e arrondissement — R.LESCURIEUX / 20Minutes
  • Une piste cyclable à double sens a été installée au niveau place de la Catalogne dans le 14e arrondissement.
  • Si les cyclistes ont déjà validé et adopté le dispositif, certains riverains et commerçants sont plus sceptiques.
  • Anne Hidalgo, a promis le maintien de 50 kilomètres de pistes cyclables dites « coronapistes ».

Elle est sortie « de terre » le 24 juin dernier. Maxime, 22 ans, l’emprunte pour la deuxième fois. « Je la trouve géniale. Cette installation est vraiment excellente, ça permet à Paris de s’enrichir encore en pistes cyclables et de réduire la circulation automobile », explique-t-il, à l’arrêt sur cette toute nouvelle voie réservée aux vélos, en plein sur le rond-point de la place de la Catalogne (14e arrondissement), située derrière la gare Montparnasse. « A mon sens, en tant que Parisien, la voiture est encore beaucoup trop utilisée dans la capitale », ajoute-t-il, avant de se remettre en selle pour poursuivre sa route sur cette « coronapiste ».

« Coronapistes » ? Ce sont toutes ces installations cyclables mises en place depuis quelques semaines avec des plots et de la peinture jaune dans la capitale. Dans l’optique du déconfinement, de nombreux aménagements cyclables de transition ont en effet vu le jour pour favoriser la pratique du vélo. Exactement comme au niveau de la rue de Rivoli. Autant d’installations éphémères pour le moment qui pourraient bien devenir pérennes. En attendant, l’association « Paris en selle » se félicite du déploiement de ce « coronagiratoire » unique à Paris. « Cette installation est très novatrice », se réjouit-on.

« Carrefour à la hollandaise »

« Elle fait partie des projets d’aménagement qu’on poussait depuis longtemps car les carrefours et les places sont ce qu’il y a de plus dangereux pour les cyclistes », affirme Jean-Sébastien Catier, président de « Paris en selle »​. « Ce sont aussi des endroits où il est difficile de mettre en place des pistes car c’est assez technique », ajoute-t-il, en se disant très satisfait du résultat. « A l’arrivée, nous avons un carrefour à la hollandaise, en double sens pour les vélos et des trajectoires adaptés aux cyclistes. De plus, la circulation des cyclistes est vraiment séparée du flux motorisé, et quand il y a un croisement, tout le monde se visualise bien », se réjouit-il. Et de préciser : « C’est la première fois qu’on a une installation de ce type dans Paris intra-muros. Elle est vraiment très bien et on est très contents que la mairie la réalise de cette manière-là ». Et selon lui, elle pourrait même être encore un poil améliorée.

« Il y a peut-être encore un peu d’optimisation à faire mais cette installation est temporaire, donc on va en profiter pour observer et voir ce qu’il manque », poursuit-il. Car si ces nouvelles pistes se multiplient ces dernières semaines dans la capitale, elles sont éphémères sur le papier. Mais la maire sortante, Anne Hidalgo, a promis le maintien de 50 km de pistes cyclables dites « coronapistes ». Jean-Sébastien Catier est confiant. « Cette place a vocation à faire partie d’un réseau de pistes cyclables structurantes. Cet aménagement sera pérennisé un jour ou l’autre ». Mais à peine mise en place, cette piste cyclable est loin de faire l’unanimité dans le quartier.

« Anne Hidalgo a dénaturé cette place »

« Personne ne respecte les règles. Les vélos comme les voitures. Hier, deux cyclistes ont failli être renversés. Et les voitures ont déjà commencé à se garer sur les pistes cyclables. Et comme d’habitude ça se monte sans concertation et comme d’habitude avec Madame Hidalgo, ça va rester. Elle a dénaturé cette place », déplore Pascal, restaurateur sur la place. « Je veux bien des cyclistes, mais il y en a assez à Paris. Ils ne respectent rien. Ils ont le droit de tout faire à Paris et cette place en ressort défigurée », se lamente aussi sur cette place de la Catalogne Danie, habitante du secteur. Preuve qu’une cohabitation saine entre les cyclistes, piétons et automobilistes semble encore loin à Paris.