Déconfinement: Après presque 100 jours de fermeture, les cinémas prêts à rallumer les projecteurs

CULTURE Après plus de trois mois de fermeture, les salles obscures rouvrent leurs portes ce lundi, entre excitation et règles bien spécifiques

Romain Lescurieux

— 

Un cinéma à Milan, en Italie, le 15 juin dernier.
Un cinéma à Milan, en Italie, le 15 juin dernier. — Claudio Furlan/AP/SIPA
  • Les cinémas rouvrent ce lundi en respectant un protocole sanitaire. Le port du masque n’est pas obligatoire dans les salles.
  • Certains cinémas proposent des séances dès dimanches minuit, d’autres axent la reprise avec des séances en faveur des personnels de l’AP-HP.

Ils ont hâte. « On ne s’attendait pas à rouvrir aussi tôt. A un moment, on nous parlait d’une réouverture début juillet. Donc c’est une bonne surprise, nous sommes très contents », s’exclame Julie, programmatrice du 3 Cinés Robespierre à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne. Après plus de trois mois de fermeture, en raison de l’épidémie de coronavirus, les salles obscures rouvrent en effet leurs portes ce lundi 22 juin dans toute la France, à Paris et en Ile-de-France. « Mercredi, de notre côté », précise Julie. « Nous allons effectuer une reprise en douceur pour que les salariés et les clients reprennent leurs marques », ajoute celle qui travaille avec une dizaine d’autres salariés dans ce cinéma municipal de la petite couronne.

C’est à l’occasion de la conférence de presse du 28 mai dernier, annonçant la deuxième phase du déconfinement, que le Premier ministre Édouard Philippe avait affirmé que les cinémas pourraient rouvrir dès ce 22 juin en respectant un protocole sanitaire strict. Les professionnels de secteur particulièrement touché avaient salué cette décision. Et à quelques heures de l’heure fatidique, certains ont décidé de ne pas perdre une minute de plus pour lever le rideau et rallumer le rétroprojecteur.

C’était la première séance

A minuit, dans la nuit du dimanche 21 au lundi 22 juin, les cinémas Pathé Beaugrenelle et Pathé Wepler à Paris, rallumeront leurs écrans, pour « une séance exceptionnelle, pour célébrer des retrouvailles inédites », indique le groupe. Tous les cinémas Pathé-Gaumont rouvriront ce 22 juin. « Nous sommes très impatiens et enthousiastes. Ça fait presque cent jours que nous avons fermé nos cinémas. C’est un moment attendu de la part des clients. Nous remarquons qu’il y a un vrai appétit pour l’expérience de sortie et de retourner au cinéma. C’est encourageant et nous sommes prêts », explique à 20 Minutes, Aurélien Bosc, président des cinémas Pathé-Gaumont. Mais si les cinémas rouvrent, ils doivent se plier à des règles bien spécifiques. L'une d'elle, la plus contraignante, a été annulée: «il n’y a plus de limitation de 50% de jauge», a annoncé le ministre de la Culture Franck Riester, dimanche sur Europe 1. Les spectateurs seront toujours séparés par un siège, «si on ne connaît pas les gens assis à côté, et on peut retirer le masque une fois qu’on est assis».

« Nous aurons du gel hydroalcoolique à l’entrée, nous recommandons de porter le masque dans le hall, de pré-acheter ses places pour éviter de faire la queue. Par ailleurs, il n’y aura pas de nourriture en salle. Quant au masque, il n’est pas obligatoire dans la salle. Enfin, il y aura des marques par terre pour la distanciation sociale et pour organiser la queue », détaille Julie du 3 Cinés Robespierre. « A ce stade, il n’y a pas de port du masque en salle mais il est recommandé dans les salles d’accueil », confirme aussi Aurélien Bosc des cinémas Pathé-Gaumont.

Les clients seront-ils au rendez-vous ? Chez Gaumont-Pathé, on dit ne pas en douter. Chez les autres, on nuance. « Les gens semblent avoir hâte mais ça va reprendre doucement. Certains ne sont pas encore trop sortis depuis le déconfinement », analyse Florence, du cinéma Henri-Langlois à Franconville (Val-d’Oise), ravie de rouvrir le cinéma et de reproposer une programmation stoppée en plein vol. Quatre films du mois de mars seront ainsi reprojetés pour la première quinzaine : La Bonne Epouse, En Avant, De Gaulle et l’Appel de la Forêt. Même constat pour Julie. « On verra si les spectateurs viennent mais on peut prendre le risque de rouvrir même si on tourne un peu moins. Mais l’été approche, et pour les habitants le cinéma est important car beaucoup ne vont pas pouvoir partir en vacances. »

Des séances solidaires

En tout à Paris, une vingtaine des 35 enseignes parisiennes rouvrent ce lundi, après trois mois plongées dans le noir total. Certains cinémas rouvriront le 24 juin, d’autres encore devront patienter un peu, la mixité de leurs activités (cinéma et théâtre, tels Le Lucernaire dans le 6e ou L’Archipel dans le 10e) ou leur statut de salles dites de « continuation » (qui projettent les films après les sorties nationales) impliquant d’autres contraintes, indique la ville de Paris.

A noter que L’Arlequin (6e) et le Louxor (10e), prévoient eux deux soirées en l’honneur des personnels soignants avec la projection du documentaire De Chaque Instant de Nicolas Philibert : le mardi 23 juin à 20h à l’Arelquin et le jeudi 25 juin à 20h au Louxor. Les recettes de ces deux soirées seront reversées à la fondation de l’AP-HP pour la recherche.