Déconfinement en Ile-de-France : Fin de l’attestation employeur dans les transports, le 16 juin

MOBILITE Si Emmanuel Macron n’avait pas évoqué le sujet dans son allocution de ce dimanche soir, Valérie Pécresse a réclamé la suppression de l’attestation employeur ce lundi. La fin de ce dispositif interviendra finalement ce mardi

R.L.

— 

Un usager du métro parisien portant un masque. (Illustration)
Un usager du métro parisien portant un masque. (Illustration) — ISA HARSIN/SIPA

Depuis le 11 mai dernier, date du déconfinement, les salariés ont besoin d'une « attestation employeur » pour prendre les transports en commun en Ile-de-France. A cette époque, la région Ile-de-France avait signé avec l’Etat, les collectivités, les employeurs, les syndicats et les opérateurs de transports, une charte listant de nombreux points concernant l’organisation dans les gares et transports, dont l’obligation pour les voyageurs de posséder aux heures de pointe une « attestation employeur ». Celle-ci indique pour chaque salarié les horaires auxquels il est autorisé à rejoindre son lieu de travail. Soit « entre 6h30 et 9h30 », et « le soir entre 16h et 19h ».

Condition sine qua non d’une reprise dans de bonnes conditions dans les transports depuis plus d’un mois, quid désormais de ce précieux sésame ?  Dans son allocution de dimanche soir, le président Emmanuel Macron, n’a pas évoqué le sujet. Ce lundi matin, la présidente de l’Ile-de-France, Valérie Pécresse, a mis en garde lundi contre le « défi de la reprise » dans les transports et demandé la suppression de l’attestation employeur après le passage de la région en zone verte annoncé par Emmanuel Macron.

« La liberté de circuler en Ile-de-France »

« C’est une décision qui était vraiment très attendue, c’est bienvenu, mais maintenant, le défi de la reprise est devant nous parce qu’il faut un retour à la normale, notamment dans les transports en commun », a averti Valérie Pécresse (Libres !, ex-LR) sur France 2. « Ce que je souhaite, c’est qu’on redonne la liberté de circuler en Ile-de-France », donc « la suppression de cette attestation employeur qu'on demandait aux Franciliens pour se déplacer aux heures de pointe », a réclamé l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy. Elle a demandé aux employeurs de « continuer ce qu’on appelle le lissage des heures de pointe, c’est-à-dire de laisser arriver leurs salariés de 6 heures et demie du matin jusqu’à 10 heures et demie » et l’après-midi « de les laisser partir de 3 heures et demie jusqu’à 7 heures », a-t-elle plaidé.

Contacté par 20 Minutes, Ile-de-France Mobilités annonce: « Nous demandons la suppression rapide de l’attestation. C’est désormais au gouvernement de modifier le décret préfectoral et on aimerait qu’il le modifie au plus vite. » Pour une fin de l’attestation employeur au 22 juin prochain ? 

Le préfet de Paris a décidé d'avancer la date d'une semaine. «A la suite du passage de l’Île-de-France en zone verte annoncé par le président de la République et conformément à l’avis formulé par Valérie Pécresse, présidente d’Île-de-France Mobilités, le préfet de la région d’Ile-de-France, préfet de Paris, Michel Cadot, a décidé de mettre fin au régime d’attestation dans les transports en commun à compter du 16 juin 2020 », indique la préfécture de région Ile-de-France dans un communiqué en début d'après-midi. 

Néanmoins, la reprise dans les transports, devra se faire « avec des mesures de protection », indique Valérie Pécresse selon qui « le port du masque devra rester obligatoire encore plusieurs semaines, vraisemblablement jusqu’aux départs en vacances, jusqu’à la mi-juillet, pour nous protéger tous ». La présidente de la région aimerait enfin tirer des enseignements de la crise. « Ce lissage des heures de pointe si ça pouvait être un acquis de cette crise, ça permet de décongestionner les transports et d’éviter les bouchons sur les routes », a insisté la présidente de région.