Du sursis pour avoir fait taper un élève

- ©2008 20 minutes

— 

Il avait accepté que des élèves de sa classe corrigent un élève trop turbulent à son goût. Un enseignant de Bessancourt (Val-d'Oise), âgé de 57 ans, a été condamné hier à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Pontoise pour ces faits commis en 2007. N'ayant aucune condamnation administrative, le professeur peut poursuivre son activité professionnelle. Lors de l'audience, le 27 octobre, le parquet avait requis trois ans d'interdiction d'enseigner et neuf mois de sursis.

Le prof était accusé d'avoir, selon des témoins, incité « à plusieurs reprises » des élèves à frapper le jeune Romain qu'il aurait ceinturé. Des faits en partie niés à la barre par le prévenu. Il avait juste reconnu avoir été « débordé ». « Ça reste une peine élevée pour des faits artificiellement gonflés par la victime », a déclaré hier Benoît Dumontet, l'avocat de l'enseignant. « Mon client a été blessé. Ses droits ont été reconnus », a, pour sa part, indiqué Cédric Buffo, l'avocat du collégien, « satisfait » du jugement.