Patrick Devedjian relance le cumul des responsabilités

- ©2008 20 minutes

— 

Deux fonctions pour un seul homme. Patrick Devedjian, tout nouveau ministre chargé de la relance économique, n'a absolument pas l'intention de démissionner de son poste de président (UMP) du conseil général des Hauts-de-Seine. « Il n'est pas adepte des 35 heures, ironise son entourage. Il pourra donc travailler 35 heures pour le gouvernement et autant pour le département. » Autre argument avancé pour son maintien à la tête des Hauts-de-Seine : l'importance de ce territoire - où se trouve la Défense - pour la politique de relance. « Le 92 sera pilote alors que chaque département devra proposer des initiatives pour répondre à la crise économique », rassure-t-on au conseil général.

« Il ne souhaitait surtout pas laisser du terrain à Isabelle Balkany et Jean Sarkozy », ses adversaires de droite, tranche Michèle Canet, présidente du groupe PS au conseil général. Selon elle, Devedjian risque de reproduire le même scénario que lorsque Nicolas Sarkozy était à la fois à la tête des Hauts-de-Seine et au gouvernement (2004-2007) : « De nombreuses réunions étaient déplacées, tout marchait au ralenti. » Les proches de Patrick Devedjian assurent, eux, qu'il consacrera ses lundis après-midi aux commissions permanentes de l'assemblée départementale et ses vendredis aux séances publiques. Promesse à suivre.

A. S.