Violences policières : La préfecture de police de Paris interdit deux rassemblements

SOCIETE «La manifestation pacifique parisienne (...) est maintenue», a réagi sur Facebook la Ligue de défense noire africaine, organisatrice du rassemblement

20 Minutes avec AFP

— 

La préfet de police, Didier Lallement
La préfet de police, Didier Lallement — SIPA PRESS

La préfecture de Police de Paris interdit la tenue de deux rassemblements prévus samedi devant l’ambassade des Etats-Unis, en hommage à George Floyd, un Américain noir de 46 ans asphyxié par un policier blanc, a-t-elle indiqué vendredi dans un communiqué.

« Deux projets de rassemblements statiques devant l’Ambassade des Etats-Unis ont été déclarés pour le samedi 6 juin 2020 », écrit la Préfecture de police (PP).

« L’état d’urgence sanitaire »

« Ces rassemblements, susceptibles de rallier de nombreuses personnes, ne sont pas autorisés par le décret du 31 mai 2020 relatif à l’état d’urgence sanitaire qui proscrit tout rassemblement, dans l’espace public, de plus de dix personnes », est-il précisé.

Le communiqué fait également allusion aux « incidents et violences » qui ont eu lieu en marge de la manifestation, interdite, du 2 juin. Ce rassemblement, organisé à l’appel du comité de soutien à la famille d'Adama Traoré, jeune homme noir de 24 ans mort en 2016 après son interpellation par les gendarmes, avait réuni 20.000 personnes devant le Tribunal de grande instance de Paris.

« La manifestation pacifique parisienne (…) est maintenue », a réagi sur Facebook la Ligue de défense noire africaine, organisatrice du rassemblement. « Manifester est un droit inaliénable quand les violences, la négrophobie et le racisme (…) sont devenus normes », ajoute-t-elle.