Renault annonce la fermeture d’un seul site en France, celui de Choisy-le-Roi

LICENCIEMENTS C'est Jean-Dominique Sénard, le président du constructeur automobile français, qui l'a annoncé ce vendredi matin

Guillaume Novello

— 

Renault ne fermera qu'un site en France à l'horizon 2022, celui de Choisy-le-Roi.
Renault ne fermera qu'un site en France à l'horizon 2022, celui de Choisy-le-Roi. — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Le plan d’économies de Renault prévoit la fermeture d’un seul site en France, celui de Choisy-le-Roi dans le Val-de-Marne​, a déclaré vendredi le président du constructeur automobile, Jean-Dominique Senard, lors d’une conférence de presse. « Contrairement à ce qui a été écrit ici ou là, nous ne fermerons qu’un seul site à l’horizon 2022, sur nos 14 sites industriels en France, c’est Choisy pour lequel nous allons valoriser les compétences en région parisienne », a-t-il indiqué.

« Ce que nous recherchons ce sont des réductions de frais de structures, ce n’est pas un plan de fermetures de sites, c’est un plan d’économie global et cohérent », a affirmé Jean-Dominique Senard, au sujet du plan d’économies de plus de deux milliards d’euros sur trois ans qui prévoit 4.600 suppressions d’emploi sur 48.000 en France, et plus de 10.000 hors de France.

Reconversion à Flins

Mais le plan d’économies aura aussi des conséquences pour d’autres sites, comme l’arrêt de la production automobile à Flins (Yvelines) après 2024. L’usine, qui compte actuellement 2.600 salariés, sera reconvertie et récupérera l’activité du site de Choisy, qui emploie 260 personnes. Les difficultés du constructeur, qui avait publié en février ses premières pertes annuelles en dix ans et est en surcapacités de production, ont été aggravées par la crise. La CFDT​ du groupe Renault a qualifié ce plan de « projet de casse sociale et de désindustrialisation ».