Coronavirus à Paris : « Nous sommes toujours sans aucune nouvelle... » Des parents inquiets sur la reprise de l’école

SOCIETE A Paris, des élèves ont commencé à revenir sur les bancs de l'école à partir du jeudi 14 mai. Mais ils sont encore peu nombreux

Romain Lescurieux

— 

Illustration écoles
Illustration écoles — ANP / 20 Minutes
  • Des parents font part de leur inquiétude concernant l'ouverture progressive des écoles de la capitale.
  • Selon la mairie de Paris, au 19 mai dernier, 601 écoles étaient ouvertes, permettant l’accueil de 12 à 13% des enfants parisiens.

La fin de l’année scolaire approche, le déconfinement parisien se poursuit, mais des parents restent inquiets face à l’ouverture progressive des écoles. « Nous sommes toujours sans aucune nouvelle de la reprise de nos deux enfants scolarisés en CP et CM1 », explique un père parisien à l’occasion d’un appel à témoignages lancé par 20 Minutes. Même son de cloche chez Julie, mère de trois enfants dont deux scolarisés dans la capitale, en primaire et maternelle.

« Nous n’avons aucune visibilité de quand ils reprendront. Nous continuons donc notre organisation mise en place depuis le début du confinement : télétravail/chômage partiel et devoirs à la maison (…) Nous ne nous faisons pas d’illusion : les enfants ne reprendront pas », indique-t-elle. « Nous avons été informés que nous n’aurions pas plus de nouvelles avant début juin », abonde un parent du 12e arrondissement. Qu’en est-il ?

12 % d’enfants accueillis

A Paris, les enseignants ont fait leur retour à l’école le 11 mai, trois jours avant les élèves, qui ont commencé à revenir à partir du jeudi 14 mai. Depuis cette date et durant trois semaines, les écoles sont réservées à un public « prioritaire », c’est-à-dire aux enfants de certaines professions et aux élèves décrocheurs.

« La maire et le recteur ont souhaité organiser une réouverture des écoles primaires la plus progressive possible. Cette étape importante pour la Ville, qui a été durement éprouvée par l’épidémie depuis le début de l’année 2020, se doit d’être conduite avec rigueur, attention et précaution », selon la mairie qui rappelle que les enfants sont accueillis au sein de groupes, dans l’élémentaire, toujours inférieurs à 15 élèves, le plus souvent limités à 10-12 pour les écoles élémentaires, et inférieurs à 10 enfants pour les écoles maternelles.

Selon la mairie de Paris, au 19 mai dernier, 601 écoles étaient ouvertes, permettant l’accueil de 12 à 13 % des enfants parisiens. « Les enfants en vulnérabilité sociale et éducative reviennent peu à l’école, alors même qu’ils sont considérés comme publics prioritaires, en raison de la réticence des familles », indique-t-on au cabinet d’Emmanuel Grégoire, premier adjoint d’Anne Hidalgo. Pour l’heure, le retour en classes se fait en effet uniquement sur la base du volontariat, du moins jusqu’au 2 juin prochain, date à laquelle le gouvernement pourrait faire évoluer la situation. « La question se pose également de savoir si en septembre les enfants pourront reprendre un rythme normal afin que nous puissions reprendre le travail et retrouver une vraie productivité », s’inquiète d’ores et déjà Julie.