Coronavirus : Le gouvernement s'oppose toujours à l'ouverture des parcs parisiens

BOL D'AIR La maire de Paris réclame la réouverture des parcs et jardins à Paris bien que la ville soit placée en zone rouge

20 Minutes avec AFP

— 

Le parc des Buttes-Chaumont ne sera pas accessible tout de suite.
Le parc des Buttes-Chaumont ne sera pas accessible tout de suite. — Clément Follain

L'ouverture des parcs et jardins à Paris, réclamée par la maire Anne Hidalgo, est « inopportune compte tenu de la vivacité de la circulation du virus en région Île-de-France », a déclaré ce mercredi la porte-parole du gouvernement à l'issue du conseil des ministres. « Paris est en zone rouge » et la région est « très densément peuplée avec de multiples interactions potentielles », a rappelé Sibeth Ndiaye.

Anne Hidalgo, qui avait déjà demandé à ce qu'ils soient rouverts avant d'essuyer le refus du ministre de la Santé Olivier Véran, a insisté mercredi matin, considérant qu'il était étonnant que l'on puisse « prendre le métro mais pas marcher dans un parc ». « Je pense que c'est une question de santé publique », a affirmé la maire socialiste. « Si vous n'ouvrez pas les parcs et jardins à la promenade, pour y faire du sport, pour marcher, pas pour y faire des piques-niques, les Parisiens seront renvoyés à des trottoirs ou à des espaces comme les berges, le canal Saint-Martin », a-t-elle argué, en référence aux habitants qui avaient profité lundi de la première soirée de déconfinement le long du canal en faisant fi des distanciations sociales.

« On peut filtrer l'entrée des personnes et dire à un moment donné que la jauge est atteinte s'il y a trop de monde. Et si nous ouvrons les parcs et jardins, j'imposerai le port obligatoire du masque à travers leurs règlements, qui sont municipaux », a expliqué Anne Hidalgo.