Coronavirus à Paris : Le niet de Véran à la réouverture des parcs voulue par Hidalgo

DECONFINEMENT Pour la maire de Paris, cette réouverture est nécessaire car « Paris est une ville très dense »

G. N. avec AFP

— 

Le parc des Buttes-Chaumont ne sera pas accessible tout de suite.
Le parc des Buttes-Chaumont ne sera pas accessible tout de suite. — Clément Follain

La bronzette sur les Buttes-Chaumont, ce n’est pas pour tout de suite. Anne Hidalgo a demandé mardi la réouverture des parcs et jardins, mais Olivier Véran a aussitôt réitéré son refus d’envisager cette dérogation. « Compte tenu des besoins des Parisiens, car Paris est une ville très dense, je renouvelle ma demande d’ouvrir à la promenade les parcs et les jardins avec port du masque obligatoire », a écrit la maire de Paris sur Twitter.

« Non, nous n’ouvrirons pas les parcs et jardins à Paris et en Ile-de-France ainsi que dans les autres régions qui sont classées rouge », lui a répondu le ministre de la Santé lors d’un déplacement à Limeil-Brevannes (Val-de-Marne). « Ça peut être extrêmement tentant par le soleil que nous avons aujourd’hui que les gens se regroupent trop, s’amassent trop, qu’ils ne respectent pas les groupes de dix et qu’ils ne puissent pas respecter les conditions des gestes barrières », a-t-il expliqué, en précisant « avoir vu les images » des Parisiens amassés​ « sur les quais de Seine » lundi soir.

Les bois réouverts

Les bois de Vincennes et de Boulogne sont intégralement ouverts depuis le début du déconfinement lundi mais les parcs et jardins de Paris restent pour l’heure fermés. Le classement de la capitale en zone rouge épidémique « impose le maintien de la fermeture des parcs et jardins jusqu’à nouvel ordre », avait expliqué vendredi la mairie dans un communiqué.

Mais le premier jour du déconfinement a montré le souhait immédiat des Parisiens de profiter de nouveau de leur ville. Des dizaines de personnes se sont rassemblées lundi soir, le long des berges du canal Saint-Martin, un lieu prisé des Parisiens, pour profiter de la première soirée du déconfinement, faisant fi des distanciations sociales, avant d’être délogées par les forces de l’ordre.