Coronavirus à Paris : La Mairie a « privilégié le coût à la qualité »… Tollé sur les masques distribués aux seniors

DÉSUNION SACRÉE Face au tollé, la Mairie de Paris a fait machine arrière et distribuera des masques chirurgicaux pour les personnes les plus fragiles

G. N. avec AFP

— 

La Mairie de Paris a promis de distribuer deux millions de masques (illustration).
La Mairie de Paris a promis de distribuer deux millions de masques (illustration). — Jacques Witt/SIPA

Des élus de l’opposition à Paris ont dénoncé samedi la qualité de masques en tissu distribués aux personnes âgées par la Mairie de Paris, qui a finalement décidé de les retirer. « Sérieusement, c’est ça les masques pour personnes vulnérables qu'Anne Hidalgo​ veut faire distribuer par les mairies d’arrondissement ? », s’est interrogée dans un tweet la présidente du groupe LRI (Les Républicains et indépendants) du Conseil de Paris, Marie-Claire Carrère-Gee.

« Ce n’est pas fait pour des personnes âgées et le système de distribution est ahurissant », s’est encore agacé auprès de l’AFP l’élue du 14e arrondissement. Les masques arrivent « sous forme de rouleau, comme du Sopalin », s'est ému auprès du Parisien le maire sortant du 17e arrondissement, Geoffroy Boulard (LR).

Compliqués à attacher

Les lots de masque à tissu, à usage unique, ont été acheminés dans les mairies d’arrondissement vendredi, pour répondre à une « forte demande des maires d’arrondissement, qui voulaient avoir un quota de masques », a expliqué à l’AFP un cadre de la Mairie de Paris. Face aux critiques, la Mairie, reconnaissant que les masques fournis n’étaient pas totalement satisfaisants, a finalement fait machine arrière et distribuera à la place des masques chirurgicaux pour les personnes fragiles.

Les masques en tissu distribués initialement sont « brevetés par la Direction générale des armements » notamment, mais « il y a trois nœuds à faire et les maires nous ont dit que c’était trop compliqué » pour les personnes âgées, a expliqué à l’AFP l’adjoint aux sports de la maire de Paris, Jean-François Martins. Pour Geoffroy Boulard, l’Hôtel de Ville a « privilégié le coût à la qualité » et « ce sont une nouvelle fois les Parisiens [qui] vont payer les inconséquences de la mairie centrale ».

La maire PS de la capitale, Anne Hidalgo, s’est engagée à distribuer gratuitement un masque pour les plus de 2 millions de Parisiens en priorité aux personnes les plus fragiles (âgées de plus de 70 ans, souffrant d’un handicap, etc.). Dès la première semaine de déconfinement, «  500.000 masques vont être distribués, puis 300.000 à 400.000 supplémentaires par semaine, ce qui fera 2 millions d’ici juin », a insisté samedi Jean-François Martins.