Déconfinement à Paris : Anne Hidalgo envisage la circulation alternée si « le trafic automobile est trop intense »

DEPLACEMENT La maire de Paris, Anne Hidalgo, souligne que « des études ont montré que la pollution aux particules entraînait une accélération de la propagation du coronavirus »

Floréal Hernandez
L'Arc de Triomphe. (Illustration)
L'Arc de Triomphe. (Illustration) — Louise MERESSE/SIPA

La voiture comme recours aux transports en commun ? C’est une idée à laquelle des Parisiens et des Franciliens pensent à la veille du déconfinement. La maire de  Paris avertit : « Si nous devions nous retrouver avec un trafic automobile trop intense, je demanderai des mesures de  circulation alternée. Il en va de la santé des Parisiens et des habitants de la métropole. »

« Un afflux massif de véhicules motorisés augmenterait le niveau de pollution atmosphérique, laquelle est déjà responsable de 48.000 morts par an en France et 6.500 dans le Grand Paris », justifie Anne Hidalgo dans le Journal du dimanche. « En plus, des études ont montré que la pollution aux particules entraînait une accélération de la propagation du  coronavirus​ », insiste l’édile, convaincue qu'« on aggraverait la crise sanitaire si on laissait les voitures revenir ».

Pour favoriser l’usage du vélo, la maire de Paris avait annoncé il y a plusieurs jours la création de 50 km de pistes cyclables provisoires. En outre, plusieurs rues seront totalement piétonnisées, comme « Petits-Champs, Monsigny, Mouffetard, Faubourg-Saint-Denis, Aligre, ou au Carrousel du Louvre », détaille-t-elle auprès du JDD. D’autres auront « une ou deux files de stationnement » supprimées pour « élargir les trottoirs ».

Bientôt une dérogation pour la réouverture des parcs et jardins ?

« Les rues autour des écoles pourront aussi être fermées aux voitures, aux heures d’entrée et de sortie des enfants, ou de façon permanente », annonce la maire de Paris, mettant ainsi en application un de ses projets abordé lors de la campagne des municipales. Elle juge également « indispensable » pour les entreprises qui le peuvent de poursuivre le télétravail et, si ce n’est pas possible, d’instaurer des « horaires de travail décalés ».


En dépit de la demande de la maire de Paris pour leur réouverture, les parcs et jardins resteront fermés lundi en Ile-de-France, particulièrement touchée par le Covid-19. « Je poursuis les discussions afin d’obtenir une dérogation adaptée pour Paris », indique Anne Hidalgo au JDD.


« Nous pouvons prendre des mesures pour éviter les pique-niques, les regroupements sur les pelouses ou l’accès aux aires de jeu. Nous pouvons aussi mettre en place un système avec des jauges maximales pour limiter le nombre des promeneurs. Le port du masque y serait obligatoire », esquisse l’édile, qui redoute « des attroupements dans les rues ou sur les trottoirs » si on ne rouvre pas « rapidement les parcs et les jardins ».