La fausse disparition mène en prison

- ©2008 20 minutes

— 

Prison ferme pour la mère qui avait simulé la disparition de sa fille. Hier l'habitante de Saint-Thibault des Vignes (Seine-et-Marne) qui avait avoué son mensonge a été condamnée à trois mois de prison dont un ferme et 2 000 euros d'amende en comparution immédiate devant le tribunal de Meaux. Samedi elle avait mis en scène la disparition de l'enfant sur le parking du centre commercial Torcy-Carrefour, espérant faire revenir son mari absent du domicile conjugal depuis cinq à huit jours. Elle avait alerté la police qui avait passé le quartier au peigne fin, fouillé les halls d'immeubles alentours et les parties communes près de leur domicile, mobilisant pendant douze heures une trentaine d'équipes de police provenant de onze services différents. Elle avait avoué quelques heures plus tard durant sa garde à vue avoir menti car sa fille se trouvait en fait en sécurité chez des amis. La jeune fille a été remise à son père.