Nouveaux zoorizons pour Vincennes

Rémi Laporte - ©2008 20 minutes

— 

Derniers tours de piste pour les visiteurs. Le zoo de Vincennes (12e) ouvrait ses portes, hier, pour une ultime journée avant sa fermeture pour quatre ans de travaux de rénovation. Dans les allées, de nombreux curieux déambulaient autour des quelque 300 animaux restant dans le parc, malgré un froid de canard. Le belvédère du Grand Rocher, fermé depuis 2003, avait exceptionnellement été rouvert pour ce week-end.

Parmi les visiteurs, certains, enthousiastes, promettaient déjà « d'être présents pour la réouverture ». Mais d'autres, de mauvais poil, se montraient plus sceptiques, allant jusqu'à douter que le parc ouvrirait à nouveau ses portes. Marie, la cinquantaine, venue avec sa filleule, jugeait que « les zoos ne sont plus d'actualité ». Jacques, 61 ans, estimait, lui, que « le Muséum national d'histoire naturelle suffirait certainement à Paris ». Le maire (NC) de Vincennes Laurent Lafon, lui-même, se dit inquiet pour l'avenir du zoo. « Si le partenariat public-privé pour sa rénovation est actuellement en discussion, rien n'est encore définitivement acquis. L'équilibre financier du projet étant précaire », faisant référence à « des engagements non tenus » dans le passé.

Pour évacuer les idées grises, le collectif Un euro ne fait pas le printemps, de Grenoble, avait dépêché quatre comédiens sur place afin de proposer au public une visite farfelue. L'un d'entre eux, Philippe Vielglück, de son faux nom, expliquait à son auditoire, comme une invitation, que « le public, comme les espèces animales, est parfois en voie de disparition ». Réponse en 2013, date à laquelle le parc devrait rouvrir ses portes.