Notre-Dame de Paris : Le CNRS publie une modélisation 3D du monument

SOCIETE Près d’un an après l’incendie qui a ravagé une partie de l’édifice, le CNRS (le Centre national de la recherche scientifique) dévoile le « double numérique » de Notre-Dame de Paris

Romain Lescurieux

— 

Modélisation 3D de Notre-Dame de Paris réalisée par le chantier scientifique Notre-Dame CNRS-Ministère de la Culture.
Modélisation 3D de Notre-Dame de Paris réalisée par le chantier scientifique Notre-Dame CNRS-Ministère de la Culture. — CNRS

Le clone de Notre-Dame de Paris prend vie. « C’est un double qui représente dans le monde numérique la cathédrale. Pas seulement en tant qu’édifice mais en tant que centre qui réunit des activités humaines. Nous sommes en train de générer un système qui permet d’accéder à l’information et mémoriser les activités menées sur le chantier », explique à 20 Minutes Livio de Luca, directeur de recherches au CNRS et coordinateur du groupe de travail sur les données numériques du chantier scientifique pour la restauration de Notre-Dame de Paris. Un chantier scientifique Notre-Dame CNRS-Ministère de la Culture, développé en collaboration avec l’ Etablissement Public Notre-Dame-de-Paris, chargé de sa reconstruction.

Près d’un an après l’incendie qui a ravagé une partie de l’édifice, le CNRS dévoile le « double numérique » de Notre-Dame de Paris et alors que le chantier est actuellement mis en sommeil en raison de la crise du coronavirus. Objectif d’une telle démarche : regrouper au sein d’une plateforme collaborative la totalité des connaissances passées et à venir sur l’édifice, note le CNRS. Un moyen de suivre l’évolution du monument à travers les âges. Un outil pouvant servir aux travaux des compagnons mais aussi des architectes.

« Un enjeu historique »

« C’est un écosystème numérique que le chantier scientifique du CNRS est en train de construire en réunissant toutes les ressources numériques disponibles pour l’étude historique de la cathédrale, pour le chantier de la restauration et également pour les études scientifiques », poursuit Livio de Luca.

Cette représentation se base et concentre des données qui réunit des photographies – certaines réalisées par des drones - des relevés lasers et d’autres relevés effectués notamment après l’incendie ou encore des sources iconographiques et même des dessins. Cette plateforme permet ainsi de réunir toutes ces informations afin d’observer, d’analyser, de mesurer, et de faire des annotations. « Cela permet vraiment de suivre les transformations qui interviennent sur la cathédrale en réunissant des informations très utiles pour le chantier de restauration », commente Livio de Luca.

Selon le CNRS, « rassembler ces données au sein d’une même "arche numérique" est un enjeu historique. Véritable archive de pierre, de bois et de vitraux, Notre-Dame illustre les savoir-faire qui se sont succédé sous ses voûtes ou au pied de ses tours depuis huit cent cinquante ans. »