Coronavirus en Seine-et-Marne : La préfecture annule la réquisition de chasseurs pour surveiller les forêts

SURVEILLANCE Une soixantaine d’entre eux avaient été réquisitionnés pour signaler les infractions au confinement

M.Co.

— 

Un panneau indiquant une réserve de chasse (illustration).
Un panneau indiquant une réserve de chasse (illustration). — ALLILI MOURAD/SIPA

Un revirement. Le préfet de Seine-et-Marne  a annoncé ce jeudi avoir annulé la réquisition de chasseurs pour surveiller les forêts du département.

La réquisition avait soulevé une forte opposition après avoir été repérée ce jeudi par un journaliste de NextImpact. Le 31 mars, le préfet avait interdit la fréquentation des forêts. Et la préfecture a publié le 3 avril quatre arrêtés pour réquisitionner certains chasseurs et gardes-chasses, ainsi que du personnel de l’Office national des forêts (ONF), de l’Office français de la biodiversité et de l’Agence des espaces verts d’Ile-de-France.

Ces arrêtés donnaient aux chasseurs le pouvoir de « prévenir et signaler aux représentants des forces de l’ordre toute infraction contrevenant aux dispositions de l’arrêté préfectoral » du 31 mars. Selon Marianne, les contrôles ont commencé dès le 28 mars. Près d’une soixantaine de chasseurs ont ainsi été chargés le week-end dernier de veiller au respect du confinement.

Ces chasseurs sont des « techniciens assermentés » de la fédération départementale des chasseurs, ainsi que des « gardes particuliers assermentés », des gardes-chasses, précise la préfecture ce jeudi. Selon les services de l’Etat, aucun procès-verbal n’a été dressé avec ce dispositif.

Le dispositif ne sera donc finalement pas reconduit les prochains week-ends. « Leurs bases juridiques s’avérant néanmoins fragiles, ces arrêtés ont été retirés », conclut la préfecture.