Migrants : La police démantèle une cinquantaine de tentes près de Paris

SOCIETE Plus de 732 migrants qui vivaient dans un bidonville insalubre d'Aubervilliers avaient été mis à l'abri le 24 mars dernier

20 Minutes avec AFP

— 

Des tentes de migrants près de la porte d'Aubervilliers, à Paris, le 18 octobre 2019.
Des tentes de migrants près de la porte d'Aubervilliers, à Paris, le 18 octobre 2019. — AFP

Quelque cinquante tentes qui constituaient un camp informel de migrants à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) ont été démantelées par la police mardi matin, deux semaines après l’évacuation pour raisons sanitaires d’un important campement dans la même ville de banlieue parisienne.

Le long du canal Saint-Denis, « il y a eu le démantèlement d’une cinquantaine de tentes, qui ont été lacérées, et les policiers ont demandé à une centaine de personnes de partir, de retourner à Paris », a expliqué Louis Barda, responsable des maraudes chez Médecins du Monde.

Des migrants mis à l’abri dans des gymnases en sont depuis ressortis

Selon lui, l’opération s’est déroulée « à 9 heures pendant la distribution alimentaire ». Un récit corroboré par d’autres associations sur place, dont Utopia56.

Plus de 732 migrants qui vivaient dans un bidonville insalubre d’Aubervilliers avaient été mis à l'abri le 24 mars dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus. Mais plusieurs dizaines d’entre eux sont rapidement ressortis des gymnases franciliens où ils avaient été confinés.