Seine-et-Marne : Un policier hors service sauve le gérant d'un entrepôt incendié

TEMOIGNAGE Le propriétaire de l'entreprise tentait de contenir le feu avec un simple tuyau d’arrosage

Cl.G.

— 

Des sapeurs-pompiers lors d'un incendie dans le Rhône en 2012 (photo d'illustration)
Des sapeurs-pompiers lors d'un incendie dans le Rhône en 2012 (photo d'illustration) — FAYOLLE PASCAL/SIPA

La scène s’est déroulée jeudi soir sur la commune de Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne). En cette période de confinement lié à l’épidémie de coronavirus, Antoire L, policier de son état, regarde tranquillement la télévision dans son salon lorsqu’une odeur de brûlé lui chatouille les narines. Pour le jeune homme, sapeur-pompier volontaire à ses heures perdues, pas de doute : il ne s’agit pas d’un banal feu de cheminée mais bien d’un incendie.

Guidé par le panache de fumée, le policier se retrouve dans la zone d’activités de la commune, où l’entrepôt d’un revendeur de cuisines part en flammes. « La police municipale arrive sur place au même moment, raconte Antoine. Un employé sort de l’entreprise et nous informe que le gérant est encore présent sur place. Nous avons appelé depuis l’entrée du bâtiment, mais sans obtenir de réponse. »

Le gérant en état de sidération

Ni une, ni deux, le policier s’engouffre dans l’entrée de l’entrepôt. Après avoir fait quelques mètres, nouvel appel pour localiser le gérant, qui répond enfin. « Je l’ai rejoint rapidement et je l’ai trouvé complètement désemparé, avec tuyau à la main. » Face à l’état de sidération du gérant, pas d’hésitation : « Je l’ai agrippé par le manteau et l’ai tiré vers la sortie. »

Lorsque les deux hommes s’extraient de l’établissement, les sapeurs-pompiers arrivent pour commencer la lutte contre l’incendie. Selon Le Parisien, celui-ci aura nécessité la mobilisation d’une soixantaine de soldats du feu. « J’ai joint le propriétaire de l’entrepôt une heure plus tard. Bien que je lui ai raconté l’épisode, il ne se souvenait plus de moi. Je vais l’appeler prochainement pour prendre des nouvelles », promet le policier.