Coronavirus à Paris : La police utilise des drones pour inciter les habitants à rester confinés

MEGAPHONE La préfecture de police diffuse des messages audio via des drones pour demander aux Parisiens et Parisiennes de rester chez eux

G. N.

— 

Un drone de la police (illustration).
Un drone de la police (illustration). — GERARD JULIEN / AFP

Avant c’était l’ange Gabriel qui descendait des cieux pour porter la parole de Dieu, aujourd’hui, c’est un drone qui descend des cieux pour porter la parole d’Edouard Philippe. Les temps ont changé. Des habitants de la capitale ont ainsi pu avoir la surprise d’entendre des messages audio incitant au confinement et diffusés par des drones les survolant, comme dans la vidéo ci-dessous. « Vous ne pouvez pas rester sur cette zone ! Restez chez vous ! », met en garde une voie un brin robotique.

« Dès le 18 mars, le dispositif de surveillance aérien engageant des aéronefs sans personne à bord (drones) a été déployé avec le concours de l’unité des moyens aériens de la direction opérationnelle des services techniques et logistiques (DOSTL) », confirme la préfecture de police de Paris. Elle précise que ce recours aux drones s’effectue au sein d’un « dispositif complet de surveillance et de contrôle de l’espace public dans le cadre des mesures de confinement destinées à protéger la population de la transmission du coronavirus ».

Si l’apparition de drones parlants peut surprendre voire inquiéter, sachez qu’ils sont pilotés par « des fonctionnaires de police disposant des certifications professionnelles adéquates et d’une expérience conséquente ». Ils ne devraient donc pas vous attaquer en piqué. Et pour prêcher la bonne parole, les drones sont équipés « notamment d’un haut-parleur qui informe le public par des messages d’informations et de mise en garde des contrevenants ». Et pour que tout le monde en profite, les messages « sont audibles jusqu’à 40 mètres de distance ». Et à quand la diffusion par drone de la chanson de soutien aux personnels médicaux de Jean-Jacques Goldman ?