Paris : Sous le mandat d'Anne Hidalgo, le trafic automobile a chuté de 19 % mais les bouchons ont augmenté

CIRCULATION Selon un document de la direction de la voirie et des déplacements de la Ville, le trafic a baissé à Paris depuis 2014 mais les bouchons ont augmenté

R.L.

— 

Illustration. Voitures circulant à Paris.
Illustration. Voitures circulant à Paris. — SIPA

De moins en moins de voitures dans la capitale ? Selon un document de la direction de la voirie et des déplacements de la Ville, révélé par Les Échos ce vendredi, le trafic automobile a reculé de 19 % sous le mandat d’Anne Hidalgo. Et entre 2018 et 2019, la circulation automobile a baissé de 8,1 % à Paris, un record.

« Il s’agit d’un record depuis que des comptages automatiques sont effectués. Et la performance aurait pu être encore meilleure si la grève dans les transports publics (SNCF et RATP) n’avait pas poussé des Franciliens à rallumer le moteur en décembre », précise le journal qui rappelle que les embouteillages dans la capitale ont eux augmenté de trois points l’an dernier, atteignant 39 %.

« C’est la droite qui a commencé à lutter contre la voiture »

Frédéric Héran, maître de conférences en urbanisme à l’université Lille 1, explique auprès des Echos, que « c’est la droite qui a commencé à lutter contre la voiture ». Il évoque notamment les potelets installés sur les trottoirs sous Jacques Chirac, maire de Paris, puis un recul notable de la circulation automobile sous Jean Tibéri.