Les caméras squattent les halls d'HLM

Carole Bianchi - ©2008 20 minutes

— 

Big Brother bientôt dans certains halls d'HLM sensibles de Paris ? A l'occasion d'un conseil de sécurité et de prévention du 15e arrondissement tenu le 5 novembre, le bailleur social Paris Habitat, ex-Opac, a indiqué vouloir étudier l'installation de vidéosurveillance dans les parties communes de plusieurs de ses immeubles. « Une fois que le plan 1 000 caméras sera installé dans les rues de la capitale, le phénomène de bandes pourrait se déplacer dans les parties communes d'HLM, explique Philippe Goujon, maire UMP du 15e. J'ai donc demandé comment les bailleurs allaient se prémunir de cela. Un représentant de Paris Habitat m'a répondu que c'était à l'étude. »

Interrogé, le bailleur social dément pour l'instant toute éventuelle installation dans quelconque hall d'immeuble. « Nous testons depuis un peu plus d'un an des caméras de vidéosurveillance dans une dizaine de parkings, plutôt dans le nord de Paris. Mais nous n'avons pas encore d'analyse approfondie de l'impact du dispositif », assure Marie-Christine Ernoult, l'une des porte-paroles de Paris Habitat.

Ce dispositif pourrait être expérimenté dans certains quartiers comme celui des Périchaux (15e). « Les caméras sont déjà au centre des conversations des résidents qui vivent régulièrement les attroupements dans les halls, explique Catherine Margueritte, secrétaire de l'association de locataires de la Régie immobilière de la Ville de Paris Bran­cion et élue apparentée UMP. Cela ne doit pas être un instrument de surveillance mais de dissuasion qui permettrait une circulation plus libre des habitants. »

Philippe Goujon précise qu'une coordination de ces caméras avec celles de la préfecture de police (PP) serait par la suite inévitable. « Ce n'est pas du tout tranché, rétorque-t-on à la PP. Car les problèmes juridiques sont nombreux. La loi de 1995 sur la vidéosurveillance s'applique pour la voie publique mais pas pour les lieux fermés. » En attendant, le maire du 15e a déjà obtenu six caméras supplémentaires par rapport aux 79 déjà prévues dans le plan 1 000 caméras de la PP.