Retrait de Benjamin Griveaux : Qui pour lui succéder comme candidat LREM à Paris ?

POLITIQUE Les réunions s’enchaînent depuis ce vendredi matin, après le retrait de la candidature de Benjamin Griveaux, des suites de la diffusion d’une vidéo à caractère sexuel

Romain Lescurieux avec L.C

— 

Benjamin Griveaux en meeting le 10 juillet 2019.
Benjamin Griveaux en meeting le 10 juillet 2019. — Lewis JOLY/SIPA
  • Députée et porte-parole de l’ex-candidat, Olivia Grégoire, l’assure : « Il y aura quoi qu’il arrive une liste ». Mais en prendra la tête ?
  • Plusieurs noms circulent et des réunions se tiennent avec les cadres du parti ou encore l’équipe de campagne de l’ex-candidat.

Les réunions s’enchaînent depuis ce vendredi matin, après le retrait de la candidature de Benjamin Griveaux aux municipales à Paris. Ces réunions se tiennent depuis plusieurs heures au siège de La République en marche (2e arrondissement) avec des cadres du parti, des partenaires politiques et des têtes de liste par arrondissement afin d’évoquer la suite, à un mois du premier tour des élections municipales. Avec une question : Qui pour remplacer Benjamin Griveaux ?

Députée et porte-parole de l’ex-candidat, Olivia Grégoire, l’assure : « Il y aura quoi qu’il arrive une liste. Les Marcheurs n’abandonneront pas Paris », a-t-elle estimé sur BFM. Mais qui pour mener une campagne éclaire et sauver les meubles ? Contacté par 20 Minutes, l’entourage de Benjamin Griveaux indique que des « décisions seront prises rapidemment », sans toutefois préciser de calendrier.

Selon plusieurs sources au sein de LREM, contactés par l’AFP, les noms de la maire sortante du 9e arrondissement (ex-LR), proche d’Edouard Philippe, Delphine Bürkli, et de la secrétaire d’Etat en charge de l’Egalité femmes-hommes, et candidate en deuxième position dans le 14e arrondissement, Marlène Schiappa, sont cités parmi les successeurs possibles de Benjamin Griveaux en tête de liste. Cette dernière a toutefois d’ores et déjà décliné, a fait savoir son entourage.

« Le meilleur choix, c’est Hugues Renson », selon un cadre LREM

La ministre de la Santé Agnès Buzyn, également pressentie, a redit vendredi sur France Inter qu’elle ne « pourrait pas être candidate aux municipales » en raison de son agenda ministériel « très chargé ». « Je n'ai même pas ni réfléchi ni d'avis aujourd’hui à donner sur la situation », a-t-elle précisé cet après-midi à Carry-le-Rouet, rapporte 20 Minutes Marseille. 

Contacté par 20 Minutes, un cadre de LREM et proche de Benjamin Griveaux analyse la situation : « Evidemment c’est dramatique, mais il faut faire la campagne, on va mettre un marcheur, le mouvement va décider et on va y aller. Marlène Schiappa ne veut pas… Villani, ça aurait pu être une solution, mais comment le soutenir aujourd’hui sans paraître opportuniste ? Mounir Mahjoubi, pourquoi pas… ». Selon ce cadre, « le meilleur choix aujourd’hui, c’est Hugues Renson. Il est du centre droit, il est rond, costaud, il inspire confiance ».

Un site avait diffusé mercredi soir une vidéo intime et des messages connotés adressés à une femme, affirmant qu’ils émanaient de l’ancien porte-parole du gouvernement. Conséquence directe : le candidat a jeté l’éponge ce vendredi matin, au lendemain de la présentation de son projet pour la capitale et à un mois du premier tour. « L’objectif c’est de continuer. Nous allons tous nous remettre au service de notre projet », commente l’entourage de l’ex-candidat auprès de 20 Minutes.