Municipales 2020 à Paris : Rachida Dati refuse un débat avec ses concurrents avant le premier tour

POLITIQUE « Un débat avec tant de candidats, c’est une foire d’empoigne assurée », a expliqué aux « Echos », la candidate LR à la mairie à Paris

R.L.

— 

Rachida Dati (LR) candidate à la mairie de Paris
Rachida Dati (LR) candidate à la mairie de Paris — SIPA PRESS

Un débat télévisé avec ses adversaires avant le premier tour ? Pas pour elle. Rachida Dati, la candidate Les Républicains à la mairie à Paris a expliqué aux Echos être contre cet exercice. « Je ne suis pas favorable [à un débat avec les autres candidats avant le premier tour] », a-t-elle dit. Et de préciser : « Un débat avec tant de candidats, c’est une foire d’empoigne assurée. Paris mérite un débat sur le fond et avec du temps ». Par ailleurs, LCI, BFMTV et France Télévisions ont toutes fait des offres pour organiser ce débat. Les négociations n’ont toujours pas abouti, rapporte Le Figaro. 

Griveaux « regrette » cette décision

Interrogé sur le refus de Rachida Dati, Benjamin Griveaux (LREM) a réagi sur BFMTV. « Je regrette profondément que Madame Dati, qui veut être maire pour six ans refuse 2 heures de débat avec six autres compétiteurs », souligne-t-il tout en ressortant sa théorie préférée de « complicité » entre Rachida Dati et Anne Hidalgo : « Les masques tombent, il y a depuis le premier jour une complicité réelle entre Madame Dati et Madame Hidalgo pour ne pas faire de débat », lâche Benjamin Griveaux.

« Nos équipes de campagne se sont encore vues la semaine dernière et comme par hasard, à chaque fois qu’une date de débat convenait à Madame Hidalgo, Madame Dati disait qu’elle était indisponible et inversement », ajoute-t-il.