Ile-de-France: La région déploie son plan « grand froid » en octroyant une aide aux associations

PAUVRETE La région Ile-de-France va octroyer une aide d’urgence à destination de onze associations intervenant auprès des publics précaires

Romain Lescurieux

— 

Des milliers de SDF vivent dans la rue en France.
Des milliers de SDF vivent dans la rue en France. — GILE MICHEL/SIPA
  • La région Ile-de-France débloque 325.000 euros pour les associations venant en aide aux plus démunis.
  • Parmi les bénéficiaires : l’association Aurore, le Secours populaire, le Samu social, les Restos du cœur, la Croix-Rouge, Emmaüs, Dons solidaires ou encore l’Armée du salut.
  • Ces fonds permettront notamment l'acquisition de matériel de première nécessité. 

Un plan d'« urgence sociale pour les plus démunis ». Comme chaque année au moment de la chute des températures, la région Ile-de-France déploie son plan « grand froid » pour venir en aide aux sans-abri et aux acteurs associatifs les plus en prise avec la situation.

Dans le cadre du plan « grand froid » 2019-2020 – voté ce vendredi en conseil régional –, l'Ile-de-France va ainsi octroyer une aide d’urgence à onze associations intervenant auprès des publics précaires, soit une somme de 300.000 euros. « Nous leur avons fait remonter leurs besoins pour les financer », explique la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse.

Parmi les bénéficiaires : l’association Aurore, le Secours populaire, le Samu social, les Restos du cœur, la Croix-Rouge, Emmaüs, Dons solidaires ou encore l’Armée du salut. « Ces associations sont à l’initiative d’actions nombreuses et diverses et convergent vers le même objectif : venir en aide aux personnes en situation de grande précarité et dont les conditions de vie sont indécentes en cette période hivernale », indique-t-on à la région.

Matériel de première nécessité et « accompagnement moral »

Au lendemain de la Nuit de la Solidarité, organisé par la mairie de Paris, qui permet un décompte « objectif » et anonyme des personnes sans-abri, avec pour but « d’améliorer les réponses qui leur sont apportées », Valérie Pécresse indique que la région intervient « en complément pour ces associations et pour répondre aux manques, affirme-t-elle. Les familles précaires sont de plus en plus nombreuses en Ile-de-France. »

Ces fonds permettront notamment à l’acquisition de matériel de première nécessité, vêtements chauds, matériel médical, couvertures, produits textiles, matériel de chauffage, kits hygiène, tentes, nourriture, matériel logistique. Mais aussi selon la région Ile-de-France, un « accompagnement moral, de réconfort et d’assistance physique ».