Max Guazzini vend ses disques d'or pour aider les animaux

BONNE ACTION L'emblématique patron du Stade Français se sépare de ses trophées pour venir en aide aux animaux maltraités

G. N.

— 

Max Guazzini au milieu des disques d'or de Dalida qu'il met aux enchères au profit de la fondation Brigitte Bardot.
Max Guazzini au milieu des disques d'or de Dalida qu'il met aux enchères au profit de la fondation Brigitte Bardot. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Il est libre Max. Et il a décidé de bazarder ses disques d’or pour venir en aide aux refuges de la fondation Brigitte Bardot. Les précieux trophées seront mis en vente aux enchères à l’hôtel Drouot à Paris ce jeudi à partir de 17h. Car Max Guazzini, avant d’être l’emblématique et victorieux boss du Stade Français, a été attaché de presse de Dalida et patron du groupe NRJ. Ainsi de nombreuses stars des années 1980 à 2000 lui ont offert leurs disques d’or, de platine, de diamant. En tout 217 disques sont à acquérir avec une mise à prix unique de 150 euros.

Il y en aura pour tous les goûts. On trouve ainsi The Final Countdown par Europe, After Burner des ZZ TOP, Oops I did it again de Britney Spears ou encore Ainsi soit-je de Mylène Farmer. Et à ne pas manquer, l’inoubliable Partir un jour des 2Be3 évidemment. Enfin comment ne pas évoquer la reprise de I WIll survive par les Néerlandais du Hermès House Band, devenu l’hymne du Stade Français et de France 98.

« Et dire qu’on avait jeté le disque ! »

« A cette époque on recevait 30 ou 40 disques par jour, on n’avait pas le temps de les écouter entiers, alors on sélectionnait après quelques phrases, explique dans les colonnes du Parisien, celui qui était à l’époque programmateur d’NRJ. Celui-là, je suis passé à côté ! Quelques mois plus tard, lors d’un anniversaire dans une boîte de Saint-Tropez, j’ai entendu ce refrain, j’ai trouvé ça énorme… Et dire qu’on avait jeté le disque ! Les joueurs de foot l’ont repris, et c’est un peu devenu l’hymne de la France qui gagne. »

Les fonds récoltés lors de la vente aux enchères seront versés à la fondation Brigitte Bardot​ pour la création d’une cellule d’urgence pour les animaux maltraités. « J’ai toujours été sensible à la souffrance animale, la maltraitance me bouleverse et me révulse, » ajoute le généreux donateur. Alors si ce jeudi soir, Max Guazzini n’aura plus ses disques d’or, il conservera à coup sûr, son cœur d’or.