Ile-de-France : A pied, à vélo ou en canoë, les micro-aventures sont à portée de pass Navigo

MIEUX VIVRE LA VILLE Le film documentaire « From Paris to the Wild » sur des échappées en pleine nature en Ile-de-France sera projeté ce jeudi à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis

Guillaume Novello

— 

La micro-aventure
La micro-aventure — Adrien Plaud, From Paris to the Wild
  • Le film documentaire From Paris to the Wild diffusé ce mercredi propose de suivre quatre micro-aventures en Ile-de-France.
  • L’occasion de montrer que l’aventure est accessible à moins d’une heure de transports en commun.
  • Et de découvrir une facette méconnue de la région capitale.

« Emmenez-moi en Ile-de-France », aurait pu chanter Charles Aznavour après avoir vu le documentaire From Paris to the wild. En effet, après visionnage de ce court-métrage de 25 minutes*, on s’aperçoit que le pays des merveilles se trouve tout simplement aux portes de Paris. « Le docu, c’est l’occasion de montrer l’étendue de ce qu’on peut faire en Ile-de-France à travers des micro-aventures, c’est-à-dire des aventures près de chez toi », explicite Clément Lhommeau, auteur de la 4e aventure et fondateur d’Helloways. Partenaire du film, cette dernière se présente comme « une plate-forme de randonnées à proximité de centres urbains et atteignables grâce aux transports en commun ».

From Paris to the wild suit ainsi les aventures de la cycliste Camille, de Stephen, qui bivouaque pour observer les planètes, d’Anaïs et Adrien, réalisateur du film, randonneurs-photographes et fondateurs du collectif Explorers, et de Marine et Clément, à pied et en canoë. « On est partis de la gare de Gisors, aux frontières de l’Ile-de-France, raconte l’explorateur. Il y a une randonnée de 10 km, ensuite on récupère un canoë auprès d’une société de nautisme, et là il y a 17 km de descente le long de l’Epte, qui est une rivière hyper sympa, une des rares rivières sauvages d’Ile-de-France, ou au moins éloignée des centres urbains. C’est hyper joli, complètement dépaysant, l’eau est cristalline, on se croirait en montagne. »

« Il y a largement de quoi s’évader en Ile-de-France »

Mais la micro-aventure ne s’arrête pas là puisqu’après la descente fluviale, une nouvelle rando attend le duo avant une nuit dans une bergerie réhabilitée en éco-ferme. Puis le lendemain, « une autre randonnée de 20 km sur les balcons de la Seine, les falaises granitiques le long de la Seine », détaille Clément Lhommeau.

S’il est davantage tourné vers la randonnée, le jeune homme a déjà repéré une autre rivière facilement navigable, la Loing. « C’est un peu en dessous de la forêt de Fontainebleau, c’est hyper joli aussi, avec des petits canaux, vraiment très sympa. » « Quand on aime juste sortir, s’évader un petit peu, conclut-il, il y a largement de quoi faire en Ile-de-France. »

*Une projection en avant-première suivie d’une table ronde est prévue ce jeudi au cinéma Commune Image à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Plus d’informations ici.