Municipales 2020 à Paris: Pierre-Yves Bournazel se retire de la course et soutient Benjamin Griveaux

POLITIQUE Le député Agir de Paris avait récemment proposé aux frères ennemis Benjamin Griveaux et Cédric Villani une rencontre

Romain Lescurieux

— 

 Le depute (Agir) de Paris Pierre-Yves Bournazel en marche pour la Mairie de Paris.
Le depute (Agir) de Paris Pierre-Yves Bournazel en marche pour la Mairie de Paris. — ERIC DESSONS/JDD/SIPA

« Qui tient Bournazel par les couilles depuis le début, si ce n’est moi ? », disait Benjamin Griveaux à une époque. Une époque où selon des fuites d’une « conversation privée » Benjamin Griveaux qualifiait aussi d'« abrutis » ses anciens rivaux pour l’investiture de La République en marche (LREM). Une autre époque ? Ce jeudi, le candidat Pierre-Yves Bournazel a décidé de se retirer de la course à la mairie de Paris et de soutenir Benjamin Griveaux, également tête de liste dans le 17e arrondissement, afin de « créer les conditions d’une alternative positive à Anne Hidalgo ».

« Choisir, c’est parfois savoir renoncer »

« A 60 jours du scrutin, il faut choisir l’intérêt de Paris. Et choisir, c’est parfois savoir renoncer », explique-t-il dans une lettre transmise à la presse dont 20 Minutes. « J’apporte aujourd’hui mon soutien à Benjamin Griveaux. Nous partageons le constat de l’échec de la maire sortante et une vision commune de l’avenir de Paris. Sur de nombreux sujets, il a fait preuve d’enthousiasme et de volonté pour faire évoluer son projet, je m’en réjouis. Il est aujourd’hui prêt à travailler avec le plus de forces possibles et je le crois le plus à même de créer une dynamique afin d’éviter la réélection d’Anne Hidalgo ».

Le député Agir de Paris qui a créé début juin le groupe « 100 % Paris » avait récemment proposé aux frères ennemis Benjamin Griveaux et Cédric Villani une rencontre. Et pourquoi pas constituer une alliance à trois pour les municipales à Paris. Le candidat dissident, Cédric Villani, avait décliné l’offre.

Tête de liste dans le 18e arrondissement

« Je suis très heureux que nous puissions défendre ce projet ensemble », a réagi Benjamin Griveaux auprès de l’AFP. L’ancien porte-parole du gouvernement a salué le « talent », l'« énergie » de Pierre-Yves Bournazel et sa « connaissance intime de Paris, notamment du nord-est et des quartiers populaires tellement négligés par la municipalité actuelle ». Pierre-Yves Bournazel devrait donc être candidat LREM dans le 18e arrondissement.

Le désormais ex-candidat était crédité de 4 % des intentions de vote dans un sondage commandé par l’équipe de Cédric Villani et dévoilé par la presse en décembre.

« 2017 a fait bouger les lignes et cette recomposition politique va se poursuivre. Les municipales de 2020 ne ressembleront pas aux scrutins que les Parisiens ont connus jusqu’à présent. Je crois donc indispensable d’en finir avec le gouvernement des partis à Paris. Désormais, il faut une « nouvelle donne », une offre politique inédite pour la capitale qui permette d’amener des solutions concrètes et innovantes, de 2020 à 2026 », expliquait-il lors d'une interview accordée à 20 Minutes au début de la campagne.