Trois agents de la RATP convoqués après des « insultes homophobes » envers un collègue non-gréviste

POLEMIQUE Ils avaient été filmé mi-décembre en train d'injurier un collègue non-gréviste. La vidéo était devenue virale

CP.

— 

Un bus de la RATP. (illustration)
Un bus de la RATP. (illustration) — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

La vidéo avait fait le tour des réseaux sociaux en quelques heures. Le 10 décembre, alors que la grève n’en était qu’à ses balbutiements, un agent non-gréviste de la RATP avait été la cible d'insultes de la part de collègues grévistes alors qu’il sortait un bus du dépôt de Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne. « Suceur de bites », « sale pédé », « enculé »… pouvait-on entendre sur la vidéo rapidement devenue virale.

Selon Le Parisien, trois agents, soupçonnés d' insultes homophobes, sont convoqués par la RATP ce lundi après-midi pour un « entretien préalable à sanction » qui pourrait aller jusqu’à une révocation. Les mis en cause réfutent formellement les accusations. « On a juste répété les paroles d’une chanson validée par la Sacem, et d’un chanteur que Macron lui-même a emmené en Côte d’Ivoire », confie l’un d’eux au quotidien, faisant référence au morceau La Fuite, du chanteur Vegedream, qui accompagnait le chef de l’Etat en décembre dernier lors d’un voyage officiel.

Selon Le Parisien, l’agent insulté avait porté plainte. La RATP avait quant à elle fait un signalement auprès du procureur de la République.