Jeux olympiques et Grand Paris: « Les chantiers vont générer 68.000 emplois supplémentaires d’ici à 2024 »

INTERVIEW Le préfet de région, Michel Cadot, détaille pour «20 Minutes» le dispositif de création d’emplois et de recrutement lié aux travaux du Grand Paris et des Jeux Olympiques 2024

Propos recueillis par Romain Lescurieux

— 

Des grues de chantier, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), le 1er avril 2019.
Des grues de chantier, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), le 1er avril 2019. — Clément Follain / 20 Minutes
  • « Les secteurs où les perspectives sont les plus fortes sont le bâtiment, la construction, les travaux publics », insiste Michel Cadot.
  • Selon le préfet de région, « pour le moment, sous réserve d’incident ou d’aléas techniques, le calendrier est maintenu et correctement tenu » pour les lignes du Grand Paris express qui doivent être mises en service pour les Jeux olympiques 2024.

Grand Paris Express, Jeux olympiques et paralympiques 2024L’Ile-de-France va changer de visage dans les quatre prochaines années. Elles vont être marquées par le développement et l’accélération de nombreux chantiers demandant un besoin humain plus important. Le préfet de la région Ile-de-France, Michel Cadot, détaille pour 20 Minutes le dispositif de création d’emplois et de recrutements liés à ces travaux d’infrastructure d’envergure.

Le Grand Paris et les Jeux olympiques de 2024 sont mis en avant pour être générateur d’emplois ces prochaines années. Que prévoyez-vous concernant le recrutement en Ile-de-France ?

Michel Cadot, préfet de la région Ile-de-France, dans son bureau en 2017.

Le recrutement va être évidemment soutenu grâce au déploiement de tous les grands projets qui sont en cours et qui vont se développer. La totalité des grands chantiers va générer près de 68.000 emplois supplémentaires d’ici à 2024 en Ile-de-France, en plus des renouvellements normaux. Les secteurs où les perspectives sont les plus fortes sont le bâtiment, la construction, les travaux publics. Il y aura par exemple, dès 2020, 5.500 recrutements supplémentaires dans le BTP et 8.200 en 2021. Il va y avoir une période d’opportunités majeures pour l’emploi et pour le dynamisme des entreprises en Ile-de-France.

Plus précisément, quels vont être les profils recherchés ?

Les besoins identifiés et les métiers dont nous savons qu’ils sont déjà en tension et sur lesquels il faut augmenter les capacités de formation, sont les chefs de chantier, les conducteurs d’engins, les conducteurs de travaux, les constructeurs de route. Ou les métiers en développement, sur lesquels il y a des difficultés de recrutement signalées par les entreprises et Pôle emploi. Je pense aux charpentiers et aux constructeurs en béton-armé. Mais l’enjeu pour l’Etat, le conseil régional, c’est d’identifier ces métiers dans ce contexte général de développement et d’aller chercher les jeunes là où le taux de chômage est élevé, pour proposer des formations et ces emplois avec des perspectives.

Quel budget cela représente pour la région ?

Le coût global de ce plan d’investissement dans les compétences, d’accompagnement dans la formation pour permettre de faire face à cette augmentation de besoin d’emplois, se chiffre à un plus d’un milliard d’euros sur les années 2019-2020. Et s’élève a plus de cinq milliards d’euros jusqu’en 2024.

Il y a un an lors de vos vœux vous disiez : « Le calendrier du Grand Paris express sera tenu ». Pourtant, plusieurs lignes de métro pourraient ne pas être prêtes pour les Jeux olympiques…

Pour le moment, il n’y a pas de décalage significatif. Il peut y avoir ici ou là des problèmes sur une gare qui peut conduire à un léger retard mais globalement ce qui était prévu par le calendrier des Jeux olympiques, c’est-à-dire la ligne 15 sud et la ligne 16 jusqu’au Bourget sont tenus. De même pour la ligne 14 jusqu’à Orly​. Donc pour le moment, sous réserve d’incident ou d’aléas techniques, le calendrier est maintenu et correctement tenu. Mais il est vrai que 2024 se rapproche qu’il y a encore beaucoup de travaux à effectuer.

Et concernant les infrastructures des Jeux olympiques, où en est-on dans le calendrier ?

Les procédures sont en cours. Pour le village olympique, les lots de construction ont été distribués. Concernant la piscine olympique, il y a des petits sujets d’ajustement de budget. Sur les autres opérations, par exemple le village des médias, il n’y a pas de sujet majeur d’alerte. Le calendrier prévisionnel est correctement respecté et maîtrisé.