Ian Brossat, en mai 2019
Ian Brossat, en mai 2019 — SIPA PRESS

POLITIQUE

Municipales 2020 à Paris : Le PCF s’allie avec Anne Hidalgo dès le premier tour

«Les discussions ont abouti. Nous présenterons des listes communes dès le 1er tour» avec le PS, a déclaré Ian Brossat, actuel adjoint au logement à la mairie de Paris

Les discussions ont été longues mais ont fini par aboutir. Le Parti communiste va s’allier avec le PS dès le premier tour aux municipales 2020 à Paris, a indiqué le chef de file des communistes parisiens Ian Brossat dans un entretien au Parisien publié jeudi soir.

Les deux partis, partenaires dans la capitale depuis 2001, vont continuer à mener bataille commune en mars prochain. Cet accord doit cependant encore être soumis au vote des militants du PCF les 18, 19 et 20 décembre.

« Nous présenterons des listes communes »

« Les discussions ont abouti. Nous présenterons des listes communes dès le 1er tour », a déclaré au quotidien Ian Brossat, actuel adjoint au logement à la mairie de Paris. Le PS de la maire sortante Anne Hidalgo, dont la candidature à un deuxième mandat ne fait guère de doute, avait déjà trouvé un accord avec le mouvement Génération.s.

Egalement dans la majorité actuelle, les écologistes d'EELV ont en revanche choisi de présenter leur propre candidat au premier tour, David Belliard. Les Verts « dirigent Paris avec nous. Je les entends souvent critiquer le bilan de la municipalité. C’est pourtant leur bilan aussi. Quand ils le critiquent, ils se critiquent eux-mêmes », déplore Ian Brossat. Il estime le « risque réel » que les écologistes s’allient avec le candidat dissident LREM Cédric Villani.

« Ma conviction, c’est que pour gagner ces élections, il faut d’abord mobiliser l’électorat de gauche dès le premier tour, ajoute Ian Brossat. Notre vrai adversaire, c’est Benjamin Griveaux (LREM). Il est le candidat du tout marché et du tout bagnole. Il faut l’empêcher de faire main basse sur Paris. » « Les communistes ont toute leur place dans la majorité. Notre objectif est que Paris reste à gauche et reste une ville où le service public fonctionne correctement », indiquait de son côté, quelques jours plus tôt, Nicolas Bonnet Oulaldj, président du groupe PCF au Conseil de Paris.