Grève du 5 décembre : la Mairie de Paris dénonce les propos « inélégants » de Jean-Michel Blanquer

SERVICE MINIMUM Jean-Michel Blanquer a déploré, ce mercredi, le manque d’accueil dans les écoles de la capitale jeudi lors de la grève contre la réforme des retraites

20 Minutes avec AFP

— 

Anne Hidalgo et Emmanuel Grégoire, ce jeudi 6 juin 2019
Anne Hidalgo et Emmanuel Grégoire, ce jeudi 6 juin 2019 — R.LESCURIEUX / 20Minutes

La maire de Paris a dénoncé, ce mercredi, les propos « inélégants » du ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, qui a déploré, dans la matinée, le manque d’accueil dans les écoles de la capitale jeudi, lors de la grève contre la réforme des retraites.

Emmanuel Grégoire, premier adjoint d’Anne Hidalgo (PS), a fustigé une « tentative de détournement des responsabilités du gouvernement, pour le moins inélégante ». « La réalité des difficultés des Parisiens demain c’est qu’il y a 78 % des enseignants à Paris qui sont grévistes et ils le sont contre une réforme du gouvernement. C’est lui [Jean-Michel Blanquer] qui a un problème, pas nous », a-t-il insisté.

« Au moins 245 écoles seront ouvertes sur 652 »

A la veille d’une grève qui s’annonce très suivie dans l’enseignement, Jean-Michel Blanquer a regretté, ce mercredi matin, que la moitié des écoles (soit environ 300) seront fermées jeudi à Paris, sans qu’un accueil soit proposé. « Je vais appeler la maire de Paris pour voir si on ne peut pas faire mieux », a dit le ministre, ajoutant : « Ce n’est pas normal. »

« Un plan de continuité a été préparé », a répondu Emmanuel Grégoire, précisant qu'« au moins 245 écoles seront ouvertes sur 652 » pour accueillir les enfants. « Une cellule de crise sera activée tous les jours pendant la durée du conflit social », a-t-il ajouté. La mairie de Paris a par ailleurs mis en place la gratuité des crèches, ce jeudi.