Patrick Devedjian s'imagine déjà en petit roi de la petite reine

A. S. - ©2008 20 minutes

— 

Le conseil général des Hauts-de-Seine et son président (UMP) Patrick Devedjian sont partis de ce constat : seules onze communes du département pourront profiter du Vélib' en raison d'un arrêt du conseil d'Etat qui limite son extension à 1,5 km autour de Paris. D'où l'idée d'un « plan vélo », détaillé hier dans Le Journal du dimanche.

A partir de janvier 2009, de 200 à 300 Vél'Abri, des lieux de stationnement fermés, surveillés et payants, seront mis en place à proximité des gares RER, des zones commerçantes ou de loisirs. Chacun doit pouvoir accueillir une cinquantaine de vélos, accessibles avec le pass Navigo. Une centaine de kilomètres de pistes cyclables doivent également être construites pour un budget annuel qui passera de 1,5 million à 3 millions d'euros. Actuellement, il n'existe que 75 km de piste sur les départementales. Par ailleurs, des stages de prévention routière seront développés dans les collèges et le département se dit prêt à étudier avec chaque commune qui le désire un cofinancement de vélos en libre-service autres que le Vélib' parisien.