Comment fonctionne le passe Navigo sur smartphone ?

TRANSPORTS Ile-de-France Mobilités a lancé ce mercredi des tickets et abonnements dématérialisés sur smartphone

Romain Lescurieux

— 

Une station de métro (illustration).
Une station de métro (illustration). — Clément Follain / 20 Minutes
  • Ce système est réservé dans un premier temps aux abonnés Orange/Sosh quel que soit leur mobile NFC et aux utilisateurs d’appareils Samsung, quel que soit leur opérateur. Soit près de cinq millions de Franciliens, selon Ile-de-France Mobilités.
  • Les détenteurs d’iPhones ne peuvent bénéficier de ce service.
  • La validation du titre de transport fonctionne même quand le smartphone est éteint.
  • Les titres de transport n’augmentent pas au 1er novembre sauf le carnet de tickets physique.

« Après trois ans de travail, le passe Navigo sur smartphone se concrétise », s’exclame Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et d’Ile-de-France Mobilités. « Cette révolution digitale est en faveur des Franciliens. Pour aller plus vite, gagner du temps et en pouvoir d’achat », ajoute-t-elle. A partir de ce mercredi, grâce à l’application ViaNavigo d’IDFM, les voyageurs peuvent désormais acheter et valider leurs carnets de tickets T +, forfaits Navigo et tickets OrlyBus et Roissy Bus directement via leur smartphone.

« Avec Navigo sur smartphone, nous faisons gagner du temps et de la liberté aux Franciliens. L’attente devant l’automate en gare ou station pour recharger son passe Navigo ou acheter ses tickets ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir », ajoute la présidente de la région. Qui est concerné par cette nouveauté ? Comment ça fonctionne ? 20 Minutes fait le point.

Qui peut l’utiliser ?

Ce système est réservé dans un premier temps aux abonnés Orange/Sosh quel que soit leur mobile NFC et aux utilisateurs d’appareils Samsung, quel que soit leur opérateur. Ces deux catégories représentent un utilisateur de smartphone Android sur deux, selon IDFM. En tout, plus de 5 millions de personnes sont éligibles à ce nouveau service, selon les calculs de la région qui a travaillé avec Orange et Samsung.

Qui ne peut pas ?

Les utilisateurs d’Apple ne peuvent en revanche pas utiliser ce nouveau service de billetique. « Je ne me satisfais pas que nous ne puissions pas aujourd’hui offrir ce service à tous les utilisateurs de smartphones », estime Valérie Pécresse. Lors d’une conférence de presse, la présidente de la région a appelé l’entreprise « à faire le nécessaire pour qu’en 2020 les détenteurs d’iPhones puissent bénéficier de ce service. Il en va de l’intérêt de la compagnie à la Pomme s’ils veulent éviter que les Franciliens basculent vers les smartphones Android. »

Concrètement comme ça fonctionne ?

L’usager doit télécharger l’application, ViaNavigo, d’Ile-de-France Mobilités. Et peut ensuite acheter son abonnement ou ticket comme sur une borne. Puis il lui suffit de présenter le smartphone (y compris éteint) sur les bornes de validation ou aux agents lors des contrôles. Enfin, pour ceux qui souhaitent garder leur passe Navigo « physique », ils peuvent le recharger directement avec leur smartphone. Il faudra ainsi payer son forfait sur l’application ViaNavigo et approcher le passe du smartphone pour le recharger.

Et du côté des tarifs ?

Dans le cadre de cette transition vers les titres de transport dématérialisés, la région augmente certains tarifs. Le 1er novembre, les carnets de tickets de métro à Paris en papier vont en effet passer de 14,90 à 16,90 euros. Sauf pour ceux… qui l’achèteront via leur smartphone. Pour l’ensemble des autres titres de transport, notamment le passe Navigo, les tarifs ne bougent pas en 2020, a reconfirmé Valérie Pécresse.