Levallois-Perret : « Le maire m’a chargé de vous transmettre son amitié », Isabelle Balkany préside son premier conseil municipal

INTERIM Isabelle Balkany, première adjointe à la mairie de Levallois-Perret, est devenue maire par intérim, le temps de l’incarcération de son mari

20 Minutes avec AFP

— 

Isabelle Balkany assure l'interim à la mairie de Levallois-Perret.
Isabelle Balkany assure l'interim à la mairie de Levallois-Perret. — Zakaria ABDELKAFI / AFP

« Le maire m’a chargée de vous transmettre son amitié et son affection à toutes et tous. » C’est par ces mots qu'Isabelle Balkany a ouvert lundi soir le premier conseil municipal de Levallois-Perret depuis l'incarcération de son mari, le 13 septembre pour fraude fiscale. Première adjointe, elle-même condamnée à trois ans ferme sans mandat de dépôt en raison de son état de santé, elle est entrée dans la salle du conseil sous les applaudissements d’un public nombreux.

Elle a profité de la présence massive de médias pour faire de longues digressions sur son action et celle de son mari à la tête de la ville. L’élue est notamment revenue sur la dette de Levallois, souvent présentée comme la « ville la plus endettée de France », contestant formellement cette réputation. « Contrairement à l’Etat, une collectivité ne peut pas emprunter, ne peut pas faire de dettes pour les dépenses courantes », a rappelé Isabelle Balkany, soulignant que cette dette provenait uniquement des investissements réalisés par la ville.

« J’ai senti vos vibrations d’amitié et d’affection »

Elle a également déploré les prélèvements sur le budget de Levallois au nom de la solidarité avec les communes plus pauvres de la région. « Je suis persuadée que les Levalloisiens sont ravis qu’on ponctionne 22 millions d’euros sur le budget de la ville pour les villes de Seine-Saint-Denis comme Bobigny, etc. Moi, j’appelle ça un hold-up », a-t-elle ironisé. Une sortie contestée par l’élue d’opposition PS Anne-Eugénie Faure qui, en s’adressant à Isabelle Balkany comme « Mme le maire suppléant », a essuyé une salve de réprobation du public. « Mme Faure a toujours eu un humour débridé », a répondu l’édile.

Le reste du conseil municipal a été consacré à de nombreuses questions d’ordre local, au premier rang desquelles la réhabilitation de la halle du marché qui a brûlé cet été. Avant de clore la séance, Isabelle Balkany a salué les supporters des Balkany qui ont donné de la voix pendant les débats. « J’ai senti vos vibrations d’amitié et d’affection, et comme j’avais un trac épouvantable, ça m’a bien aidée », a-t-elle remercié.