Accident mortel de trottinette: Le procès reporté en avril prochain

SOCIETE Il s'agit du premier conducteur de ce type d'engin à être jugé pour avoir causé un accident mortel

20 Minutes avec AFP

— 

Une trottinette électrique abandonnée à Paris, le 14 juillet 2019 (Illustration).
Une trottinette électrique abandonnée à Paris, le 14 juillet 2019 (Illustration). — Philippe LOPEZ / AFP

Le procès d'un jeune homme poursuivi pour homicide involontaire après avoir percuté mortellement un octogénaire en avril dernier à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) alors qu'il circulait à trottinette a été reporté en avril 2020, a indiqué le tribunal de Nanterre lundi. Il s'agit du premier conducteur de ce type d'engin à être jugé pour avoir causé un accident mortel.

Il «a reconnu les faits»

Le renvoi a été demandé par Philippe Ruimy, avocat de l'épouse et des enfants de l'homme de 81 ans décédé dans l'accident, qui a indiqué avoir été saisi tardivement.

Le 12 avril, l'octogénaire traversait une rue sur un passage piéton alors que le feu était vert pour lui lorsqu'il avait été percuté par le jeune conducteur circulant à vive allure. Hospitalisé, il avait succombé quelques heures plus tard à ses blessures.

Ce conducteur, âgé de 21 ans et de nationalité chinoise, «a reconnu les faits», a expliqué lundi son avocate Valérie Colin à des journalistes.

Présent à l'audience, son client, qui travaille dans la restauration et ne possède pas le permis de conduire, «est effondré devant les conséquences de cet accident» et «n'imaginait pas qu'en grillant un feu rouge, une telle chose puisse avoir lieu», a-t-elle poursuivi.

Le jeune homme risque jusqu'à cinq ans d'emprisonnement

Le jeune homme au casier judiciaire vierge conduisait une trottinette qui lui appartenait et était assuré, a précisé son conseil. Il n'avait ni bu, ni consommé de stupéfiants et explique l'accident par sa simple «imprudence», a-t-elle encore dit, espérant pour son client une «peine qui soit cohérente et qui ait un sens pour lui et pour d'autres» usagers de ce moyen de transport.

Pour «homicide involontaire avec violation délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence», le jeune homme risque en théorie jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende. Le procès a été renvoyé au 20 avril 2020.

Plusieurs accidents mortels impliquant des trottinettes électriques ont eu lieu ces derniers mois. Début août, le conducteur d'une trottinette électrique, qui s'était engagé sur une autoroute, est mort percuté par un motard, dans les Yvelines.

En juin, un homme de 25 ans circulant à trottinette électrique était également décédé à Paris après avoir percuté un camion.