La poubelle jaune, le nouveau chouchou des Parisiens qui recyclent

PROPRETE Depuis le 1er janvier, les consignes de tri concernant les déchets recyclables se sont simplifiées à Paris.

Romain Lescurieux

— 

Des poubelles, jaune et verte, de la Mairie de Paris, le 22 février 2019, à Paris (12e).
Des poubelles, jaune et verte, de la Mairie de Paris, le 22 février 2019, à Paris (12e). — Clément Follain / 20 Minutes
  • Selon les chiffres de la mairie de Paris, dévoilés par 20 Minutes, plus de 2.300 tonnes d’emballages ont été collectées dans le bac jaune, depuis les nouvelles consignes de tri.
  • Les tonnages d’ordures ménagères résiduelles dans le bac vert ont baissé de 10.500 tonnes au cours du premier semestre 2019.
  • « C’est positif, il y a une bonne dynamique », note Paul Simondon, adjoint à la maire de Paris chargé de la propreté et de la gestion des déchets.

La poubelle jaune davantage sollicitée à Paris. Selon les chiffres de la mairie, que vous dévoile 20 Minutes, plus de 2.300 tonnes d’emballages ont été collectées dans le bac jaune, depuis les nouvelles consignes de tri. Et ce, par rapport à 2018. Depuis le 1er janvier, celles concernant les déchets recyclables ont en effet été simplifiées dans la capitale. Aujourd’hui il n’y a plus de doutes, tous les emballages vont dans cette même poubelle. « Cette simplification des consignes facilite le geste de tri des Parisiens et une augmentation sensible des quantités d’emballages déposés dans le bac à couvercle jaune est constatée », note-t-on à l’Hôtel de ville. Conséquence directe : le bac vert continue de perdre en tonnage.

Selon la mairie, les tonnages d’ordures ménagères résiduelles dans la poubelle verte ont baissé de 10.500 tonnes au cours du premier semestre 2019 par rapport à 2018. Une partie de cette baisse s’explique par le transfert vers les bacs jaunes mais pour une petite partie seulement : 2 300 tonnes sur les 10 500. Par exemple, les tonnages de déchets dans la rue zéro déchets dans le 10e ont diminué de 13,5 % depuis son lancement au mois de décembre 2018 (soit 77 tonnes, l’équivalent de 18 bennes), relève l’Hôtel de ville.

« Les comportements commencent à changer »

« C’est positif, il y a une bonne dynamique. Ces résultats sont vraiment la conséquence d’une prise de conscience des Parisiens. Les consignes de tri sont plus simples, donc plus suivies », explique à 20 Minutes, Paul Simondon, adjoint à la Maire de Paris chargé de la propreté et de la gestion des déchets. Mais les résultats peuvent être davantage positifs selon lui.

« Tout le monde n’a pas encore intégré toutes les consignes, donc il y a encore une bonne marge de progression. Mais globalement, il y a une envie de gérer ses déchets et les comportements commencent à changer », souligne l’élu.