Asnières : Les animaux morts ont une statue à leur mémoire au cimetière des chiens

A NOS AMIS LES BÊTES Depuis ce vendredi, une sculpture de bronze à l’effigie de cinq animaux trône dans le cimetière des chiens à Asnières, dans les Hauts-de-Seine

20 Minutes avec AFP

— 

L'entrée du cimetière pour animaux
L'entrée du cimetière pour animaux — BERTRAND GUAY / AFP

Une sculpture en bronze à l’effigie de cinq animaux – chien, chat, singe, cheval et perruche – trône depuis ce vendredi devant l’entrée du cimetière parisien des chiens où reposent plus de 800 bêtes à poils et à plumes. Le monument baptisé « Alter Ego », d’une hauteur de deux mètres avec son socle, qui représente des animaux à taille réelle, accueille les visiteurs de ce cimetière insolite à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

« Alter Ego est une sculpture qui rend hommage à l’âme de l’animal et à la relation qui l’unit à l’homme », confie Arnaud Kasper, sculpteur-peintre polymorphe. Il a donné vie à cette œuvre dans la Fonderie Chapon de Bobigny en banlieue parisienne.

Un lieu de recueillement depuis 120 ans

Fondé par la journaliste féministe Marguerite Durand et l’auteur Georges Harmois sous le nom de Société française anonyme du cimetière pour chiens et autres animaux domestiques », ce cimetière pour les animaux défunts fête ses 120 ans d’existence cette année. « J’ai choisi le chat car c’est l’animal préféré des Français. Le chien représente Moustache, un bâtard de fox-terrier. La tête de cheval rend hommage à celui de Mme Durand, enterré ici. Le ouistiti, il y a en un ici, est un animal de compagnie exotique. Quant à la perruche, c’est l’oiseau avec qui on s’identifie, elle vit en couple avec son amoureux… », commente Arnaud Kasper.