Paris : Après Lyon, l’illustratrice Emilie Ettori croque la capitale vue du ciel

VUE IMPRENABLE Depuis plus de quatre ans, l’illustratrice et architecte de formation crayonne les quartiers de différentes villes françaises

S.A

— 

Dans son atelier, Emilie Ettori croque les différents quartiers de Paris vus du ciel. Lancer le diaporama
Dans son atelier, Emilie Ettori croque les différents quartiers de Paris vus du ciel. — Emilie Ettori
  • L’illustratrice Emilie Ettori, 28 ans, est réputée pour ses dessins des différents quartiers de ville vus du ciel : Lyon, Bordeaux, Lille…
  • Elle a réalisé, cet été, la représentation graphique de Paris et a notamment fait des reproductions de Notre-Dame de Paris dont les ventes ont été reversées à la Fondation du patrimoine.
  • Avec sa sœur et associée Jade, elles ont lancé une campagne participative pour développer leur activité et se donner les moyens de relever de nouveaux défis.

A quoi ressemble Paris​ vu d’en haut ? Quels édifices et quelles rues qui font l’histoire de la capitale sautent aux yeux ? En quelques coups de crayons, l’illustratrice lyonnaise Emilie Ettori offre un aperçu de la ville lumière, vu du ciel, avec la « Collection Paris ».

« C’est un dessin que j’ai commencé cet été en pensant qu’il me prendrait deux semaines mais il m’a pris plus de deux mois », rigole la jeune femme de 28 ans, en exercice depuis quatre ans et demi. Pour reproduire les arrondissements de Paris, l'artiste a dû faire des choix -« car il y a tellement de choses à représenter »- même si, selon elle, les grandes rues qui font les liaisons entre les quartiers sont plus simples que dans d’autres villes, comme Lyon, Bordeaux et Lille qui comptent parmi ses dernières créations. Il s'agit aussi de mettre en valeur des éléments qui permettront aux curieux de reconnaître en un coup d’œil le lieu qu’elle a représenté, « d’autant plus qu’on n’a pas l’habitude de voir la ville sous cet angle », ajoute la diplômée de l’école d’architecture de Vaulx-en-Velin.

Une vue imprenable

Pour relever ce défi parisien, la Lyonnaise s’est appuyée sur des cartes des limitations des arrondissements des vues aériennes, des photos de rues, de monuments, d’architectes et autres documents lui permettant de détailler au maximum ses créations. « Je m’inspire de l’axonométrie, une technique à cheval entre le plan et la 3D, utilisée en architecture pour faire comprendre l’espace aux clients », avait expliqué Emilie Ettori à 20 Minutes Lyon, l’an dernier.

Pour brosser Paris, elle a également sollicité ses amis qui y habitent pour connaître les bâtiments et autres lieux incontournables et s’est baladée dans quelques quartiers. Entre deux coups de rayons, cette amatrice de BD esquisse une vue imprenable de la capitale.

Des emballages durables

Aujourd’hui, associée avec sa sœur Jade en charge des parties commerciale et logistique de sa société Emilie Ettori Illustration, elle veut donner plus de visibilité à ses dessins et développer de nouveaux projets. Elles ont lancé une campagne participative sur Ulule, début septembre qui a déjà dépassé son objectif. Elles y commercialisent en avant-première les modèles de la « Collection Paris », ce qui lui permet de « constituer son stock a posteriori » et satisfaire tous les intéressés.

Les jeunes femmes souhaitent également trouver des partenaires dans la capitale pour vendre et distribuer sa gamme de papeterie (des affichettes, des modèles en grand format, des logos). « La campagne va aussi nous permettre de financer les impressions et les envois ». Par ailleurs, Emilie Ettori souhaite avec ses fonds se fournir en emballages « plus durables » donc « plus onéreux », autre que le plastique. « Et s’il y a des bénéfices, ça va me laisser du temps pour développer mes dessins », se réjouit l’artiste, touchée par les retours positifs reçus par les contributeurs.