Plomb autour de Notre-Dame : Cinq écoles parisiennes rouvrent jeudi, une nouvelle ferme

SANTE Si cinq établissements privés pourront accueillir leurs élèves dès demain, l’école de la Rochefoucauld, dans le 7e arrondissement, restera fermée

20 Minutes avec AFP

— 

Les cinq écoles privées parisiennes dont la rentrée avait été retardée à cause de la pollution au plomb après l'incendie de Notre-Dame rouvriront jeudi.
Les cinq écoles privées parisiennes dont la rentrée avait été retardée à cause de la pollution au plomb après l'incendie de Notre-Dame rouvriront jeudi. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Les cinq écoles privées parisiennes dont la rentrée scolaire avait été retardée à cause de la pollution au plomb après l’incendie de Notre-Dame rouvriront jeudi, a appris l’AFP auprès du rectorat de Paris.

Les élèves des écoles Sainte-Catherine (5e arrondissement de Paris), Saint-Victor (Ve), Sainte-Clotilde (VIIe) et Saint-Thomas d’Aquin (VIIe) ouvriront suivant les recommandations de l’Agence régionale de santé (ARS), a déclaré à l’AFP le rectorat de Paris.

La cinquième école, Saint-Jean-Gabriel (IVe), ouvrira également ses portes demain, a affirmé le maire du 4e arrondissement de Paris, Ariel Weil, à l’AFP. « Les résultats sont bons, il n’y a donc aucune raison de prolonger cette fermeture », a déclaré le maire d’arrondissement.

De forts taux de concentration de plomb relevés

Dans ces cinq établissements, la rentrée avait été retardée à cause de prélèvements de forts taux de concentration de plomb, à la suite de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris le 15 avril.

Un établissement fait le chemin inverse : l’école de la Rochefoucauld, dans le 7e arrondissement de la capitale, est fermée jusqu’à nouvel ordre, a appris l’AFP de source proche du dossier, confirmant une information de BFMTV.

Plus de 200 enfants dépistés

L’incendie de Notre-Dame avait fait fondre plusieurs centaines de tonnes de plomb se trouvant dans la charpente du monument gothique. Des travaux de dépollution ont été effectués dans plusieurs établissements scolaires autour du monument.

Environ 260 enfants scolarisés dans les établissements proches de la cathédrale ont réalisé depuis l’incendie une plombémie (analyse du taux de plomb dans le sang). Trois cas d’enfants avec trop de plomb dans le sang ont été annoncés, mais sans qu’un lien puisse être avéré avec l’incendie de Notre-Dame.