Plomb autour de Notre-Dame : De nouvelles analyses dans cinq écoles du diocèse demandées par l’ARS

SANTE L'Agence régionale de santé d'Ile-de-France a recommandé vendredi de nouvelles analyses à la suite de l'incendie de Notre-Dame de Paris

20 Minutes avec AFP

— 

incendie Notre-Dame de Paris (Archives)
incendie Notre-Dame de Paris (Archives) — ISA HARSIN/SIPA

Cinq écoles du Diocèse de Paris sont concernées. L’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France y a recommandé vendredi de nouvelles analyses de détection du plomb à la suite de l' incendie de Notre-Dame de Paris. A noter que le rectorat a aussitôt demandé le report de la rentrée scolaire dans ces établissements.

L’ARS a estimé dans un communiqué que des prélèvements effectués dans ces écoles privées à la suite de l’incendie de Notre-Dame n’étaient pas suffisants.

Des volumes de prélèvements insuffisants

A la suite de ce rapport, le rectorat de Paris, après en avoir informé les autorités diocésaines, « demande le report de la rentrée scolaire dans les écoles suivantes : Sainte-Catherine (5e), Sainte-Clotilde (7e), Saint-Jean-Gabriel (4e), Saint-Thomas d’Aquin (7e), Saint-Victor (5e) en attendant que tous les établissements concernés présentent les garanties requises d’innocuité ».

L’examen des prélèvements « fait apparaître que, pour Saint Thomas d’Aquin, Saint Clothilde, Saint Jean Gabriel et Saint Victor, la méthodologie utilisée dans les rapports d’analyse (…) concernant les espaces intérieurs ne permet pas de porter une appréciation quant à la réalité de l’exposition au plomb : volumes de prélèvements insuffisants, localisation imprécise, valeur limite de quantification inadaptée », a relevé l’ARS.

Dans l’école Sainte-Catherine, « les valeurs relevées dans les pièces accessibles aux enfants sont pour certaines élevées ». « La moyenne des valeurs observées est supérieure au seuil de 70µg/m²» et « un test de dépistage est recommandé ».

Des « peintures dégradées » contenant du plomb doivent y faire l’objet de travaux et « de nouveaux nettoyages renforcés suivi de nouvelles analyses » être mis en œuvre. Concernant l’école Saint-Victor, une valeur élevée de plomb a été identifiée dans un espace d’une courette extérieure, et un test de dépistage est recommandé. Cette cour devra rester inaccessible tant qu’elle n’aura pas fait l’objet d’un nettoyage, recommande l’ARS.